Posadas & San Ignacio Mini, sur les bords du Paraná

Après plus d’un mois dans la région Nord-Ouest de l’Argentine, il est temps de partir pour Misiones. J’ai trouvé un point de chute en pleine jungle à partir du 2 juin chez Ruben et Andrea.

Le trajet de bus Cafayate/Tucuman coûte 60$ (12€), un petit conseil, fermez les rideaux du bus pour ne pas voir les ravins vertigineux de la Yerba Buena pendant 6h30… Surtout au passage du virage « Fin del mundo ». A Tucuman j’ai acheté un billet à 215$ (43€) pour Posadas ou je vais passer une nuit afin d’aller visiter les missions jésuites de San Ignacio. J’ai 21 heures de trajet devant moi et je rêve de passer une nuit sur un matelas confortable, sans chiens qui hurlent à la mort la nuit. Pendant le voyage j’ai eu la chance d’être surclassée grâce au chauffeur de nuit compatissant. Je me suis retrouvée assise derrière un homme qui ronflait de manière inhumaine, jamais vu ça de ma vie. Le chauffeur m’a proposé de descendre au rez-de-chaussée, la 1ère classe des bus argentins, il n’y a que 12 sièges. Il m’a même offert 2 plateaux repas au lieu d’un, ce qui a rendu mon voisin très jaloux. Ces 21 heures ont été TOP confort.

33020301_2063302463925839_2171330577737711616_n
Sur les bords du fleuve Paraná – Broken Boussole ©

Arrivée à Posadas à 9h30, je suis partie en quête d’une auberge dont on m’avait parlé « Vuela del pez », ça sera ma 8ème et dernière nuit du voyage en auberge. Et je rêve d’une douche chaude. Pour rejoindre le centre-ville il y a 2 options : le taxi à 30$ ou le bus à 1,4$ soit 0,28€. J’ai choisi le bus. Posadas est une très jolie ville, en bord de fleuve, le Rio Parana, avec des palmiers, des citronniers et un réseau de bus très dense.

L’hostel Vuela del Pez (35$ la nuit soit 7€) était génial, bien situé, belle vue sur le Rio Paraná et le Paraguay, une piscine dans une cour intérieure entourée de verdure et de hamac. Il a été difficile à trouver mais je ne regrette absolument pas mon choix.

33204790_2063302343925851_709653645272023040_n
Combo gagnant : palmier et coucher de soleil – Broken Boussole ©

Quelques infos à avoir :

  • Il est interdit de traverser le pont qui relie l’Argentine au Paraguay à pied
  • Les poubelles sont en hauteur à cause des chiens errants
  • Si une voiture est à vendre on pose une bouteille, un plot ou un bidon sur son toit
  • Refuser de boire un maté est très malpoli
  • Quand un match de foot de la sélection argentine se joue, la vie s’arrête

LES MISSIONS JESUITES DE SAN IGNACIO MINI

Les missions jésuites  de San Ignacio Mini sont à 8 kilomètres de Posadas. Il suffit de prendre un bus pour y aller. La mission a été détruite par les colons portugais, et elle est classée au patrimoine mondial de l’humanité. Il y a 15 missions coté argentin, 7 sont au Brésil et 8 au Paraguay. Celle de San Ignacio Mini est la seule mission argentine partiellement restaurée.

33087671_2063302397259179_7398440935295549440_n
Les ruines des missions Jésuites – Broken Boussole ©

A l’époque, une visite guidée coutait 25$, mais il était possible de visiter gratuitement le site sans guide. On peut y découvrir les ruines du patio des tailleurs, le patio du collège, l’église, le cimetière, l’hôpital, la place ou encore la prison.

33059881_2063302423925843_6985151655629029376_n
Les ruines de San Ignacio Mini – Broken Boussole ©

J’ai aussi visité la maison/musée d’Horacio Quiroga, un auteur uruguayen que j’ai étudié pour le bac. Il a vécu ici entre 1908 et 1937, et il y a écrit de nombreux contes se passant dans la forêt subtropicale de Misiones.  Pour trouver la maison il faut suivre une piste en terre qui part du centre ville, c’est plus ou moins bien fléché.

La maison-musée d’Horacio Quiroga – Broken Boussole ©

Sur le trajet du retour, j’ai également vu ma première scène de crime. Une voiture criblée de balles au milieu de la route. Apparemment ça s’est passé 30 minutes avant qu’on soit bloqué à coté. Le bus ne pouvant emprunter la même déviation que les voitures, nous avons passé 1 heure à coté de cette scène. Quand j’ai demandé à ma voisine si c’était banal, elle m’a répondu qu’aux frontières les trafics de drogue étaient intenses et sanglants. Ambiance.

33032514_2063302297259189_7133754427399208960_n
La piste pour rejoindre le bus – Broken Boussole ©

….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s