Départ en solo : J-1. De St-Pétersbourg à la Sibérie orientale

Demain j’entamerai mon 3ème voyage en solitaire (j’ai hâte 🙂 !). Après l’Argentine en 2010, les Etats-Unis en 2011, je pars traverser la Russie avec mon sac… de sport. 2018, l’année de l’innovation : je laisse mon sac à dos Quechua à la maison et j’embarque un simple sac Nike de 30L pour passer le mois de février un peu plus à l’Est.

Dire que la Russie me fascine depuis longtemps serait un euphémisme. Cela fait plus d’une décennie que je souhaite y voyager et donc que je m’y intéresse. J’ai étudié l’histoire russe du 16ème siècle à nos jours, l’économie, la politique, les relations internationales et la culture du pays. D’abord en prenant une option civilisation russe à la fac. J’ai eu la chance d’y rencontrer une prof passionnée par son pays (Polina), qui a su me transmettre ses connaissances et son amour pour la culture & l’histoire russe. Par la suite, lorsque je travaillais à Paris, j’ai choisi de prendre des cours du soir au Centre Culturel Russe par plaisir. J’ai a nouveau eu une prof passionnée (Tatiana) qui m’a appris les bases du russe, tout en nous racontant sa jeunesse en URSS et de nombreuses anecdotes linguistiques et culturelles. Mon cours de russe du mercredi soir, c’est la seule chose que j’ai regretté en quittant Paris 😉 En bref, je sais que je vais aimer la Russie avant même d’y mettre les pieds !

L’été dernier, j’ai décidé de ne pas attendre plus longtemps et j’ai acheté un billet multi-destinations pour le mois de février : Paris/St-Petersbourg/Irkoutsk/Paris. C’est la première fois que j’achète un billet multi-destinations. Je suis passée par le site d’Air France. Effectivement les tarifs sont plus élevés qu’un aller/retour St Petersbourg, mais en effectuant tous les calculs possibles, ça me coute moins cher de repartir directement de Sibérie vers Paris, que de rallier St-Petersbourg puis Paris par la suite. A ce moment-là, je souhaitais visiter St-Petersbourg, rejoindre Moscou en train, puis emprunter la ligne du Transsibérien pour passer la fin de mon séjour sur l’île d’Olkhon en Sibérie Orientale. Après mûre réflexion, j’ai décidé de ne pas prendre le train entre Moscou & Irkoutsk car le trajet dure 4 jours par voie ferrée contre 6h par avion. Pour ce 1er séjour en Russie, j’ai envie de profiter pleinement de chaque journée – après tout, le visa touristique dure seulement 1 mois.

Justement, sur le papier, les formalités pour entrer en Russie ne sont pas des plus simples, le visa est obligatoire. Un visa touristique peut durer 1 mois maximum et il faut :

  • Avoir un passeport valide au moins 6 mois après la date de sortie du territoire russe, avec au moins 1 double page libre.
  • Avoir une photocopie de la première page du passeport
  • Avoir une photo d’identité datant de moins de 3 mois
  • Remplir un formulaire en ligne
  • Obtenir une attestation d’assurance rapatriement émanant d’une compagnie russe ou française agréée par un partenaire russe
  • Obtenir un « voucher », une invitation touristique émanant d’un hôtel ou d’une agence russe
  • Un chèque pour les frais de dossier

Et bien sûr, une fois le dossier complet, il faut obtenir un rendez-vous au consulat, dans mon cas sur Paris. Je ne peux pas vous en dire plus car j’ai choisi la solution de facilité. Je suis passée par une agence qui a réalisé toutes les démarches à ma place. J’ai juste envoyé mon passeport, une photocopie de mon passeport, une photo d’identité et un formulaire simplifié contenant mes dates de séjours (et bien sûr un chèque pour payer l’agence). 15 jours plus tard, j’ai reçu mon passeport, mon visa et une attestation d’assurance pour la durée de mon séjour.

J’ai choisi de partir en hiver pour découvrir la Russie sous la neige & j’ai décidé de partir seule pour vivre mon voyage comme je le veux. Après tout, j’ai une sacrée liste de choses à faire :

Tester le banya russe, patiner sur le Baïkal gelé, photographier les 7 sœurs, manger au café Pushkin, découvrir la Taïga sibérienne en chiens de traîneau, visiter le Kremlin, fouler la place Rouge, savoir ce que ça fait de sortir dehors par -30°, admirer des œufs de Fabergé, faire une croisière hivernale sur la Moskova, tenter de voir 1/1000 des œuvres de l’Ermitage, assister à un ballet, déguster des mets russes et géorgiens, descendre dans un bunker datant de la guerre froide, entrer dans la cathédrale de Basile le Bienheureux, goûter de la bonne vodka… J’arrête là ma liste, car elle serait trop longue 😉

Mon grand départ a lieu demain. Je vais alimenter mon compte Instagram le plus souvent possible (en fonction du Wifi), les articles viendront au fur et à mesure sur le site, si j’estime avoir du contenu assez intéressant pour rédiger un post.

A bientôt 😉

4 commentaires sur « Départ en solo : J-1. De St-Pétersbourg à la Sibérie orientale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s