Russie étape 1 : transport & hébergement à Saint-Pétersbourg, la Venise du Nord

Je suis actuellement à St-Pétersbourg et tout se passe pour le mieux. La ville est sublime, il neige à gros flocons toute la journée, les monuments / palais / cathédrales / musées sont superbes & j’ai déjà déniché des adresses au top (restaurants / shopping hivernal & souvenirs). En 3 jours, j’ai marché, glissé ou pataugé presque 40 kilomètres par environ -15 degrés (température ressentie car le thermomètre affiche -8 seulement) & je peux déjà vous dire que j’adore Piter ! ❤

27752269_2012273775695375_5915061557515875241_n
A l’intérieur de la cathédrale St Isaac – Broken Boussole ©

Arriver en avion à Pulkovo (LED) :

Sur le vol Paris/St-Pétersbourg j’ai sympathisé avec ma voisine Irina, une russe qui vit au Luxembourg depuis plus de 20 ans. Quand elle a su que j’allais voyager toute seule sans connaître personne en Russie, elle m’a tout de suite donné son numéro « au cas où », et oui, ils sont comme ça les russes, mais ça je le savais déjà 😊 A mon tour maintenant de vous aider à atterrir dans les meilleures conditions.

En sortant de l’avion, dirigez-vous directement vers les postes de contrôle 15, 16, 17 etc… Les guichets 1 à 14 sont réservés aux citoyens russes et biélorusses. J’ai donné mon passeport & mon visa, on m’a juste demandé si j’arrivais de Paris, puis j’ai reçu ma carte d’émigration. Il est important de ne surtout pas perdre ce papier car on vous le demandera à la sortie du territoire !

Ensuite vous pourrez récupérer vos bagages et emprunter le tunnel vert si vous n’avez rien à déclarer à la douane russe (dans le cas contraire il faut prendre le tunnel rouge). A la sortie du tunnel, il y a plusieurs distributeurs de cash à gauche (ainsi que des toilettes !). Comme à mon habitude, je suis partie sans liquide, je retire directement dans le pays visité car je préfère payer un peu de frais pour un gros retrait que de me faire plumer dans un bureau de change. Attention, j’ai retiré dans 2 distributeurs différents, dans le 1er je ne pouvais retirer que 6000 roubles maximum (85€), alors que celui d’à coté proposait de retirer jusqu’à 20000 roubles (285€) en choisissant le type de coupures : 10000 / 1000 / 100… En ce moment, le taux de change est à peu près le suivant : 1€ = 70 roubles. NB : j’ai une carte Gold, donc ma banque ne prélève aucun frais quand je retire et paye à l’étranger. [EDIT : suite à l’accumulation de frais, sur mon relevé, j’ai contacté ma banque, qui m’a expliqué que comme j’avais eu 26 ans, je devais maintenant payer des frais hors zone UE. Bizarrement ça ne m’a pas été clairement expliqué quand j’ai renouvelé ma Gold, donc quand je vais rentrer en France, bye bye le CMB].

27337128_2012273702362049_7555696484453536781_n
Cathédrale & couvent de Smolny – Broken Boussole ©

Prendre le bus pour rejoindre le centre-ville :

Une fois l’argent récupéré : mission bus + métro pour rejoindre mon hôtel situé dans le triangle d’or. Ça n’est pas compliqué, il suffit de prendre le bus 39 ou le 39 express ou le minibus K39. Ils rejoignent tous la station de métro Moskovskaya sur la ligne bleue. Quand je suis sortie, j’ai aperçu le 39 à l’arrêt à 20 mètres devant moi.

Une fois à l’intérieur d’un bus, soit vous scannez votre carte de transport en commun, soit vous payez cash (40 roubles) mais pas auprès du chauffeur ! Une contrôleuse est toujours présente parmi les passagers et pas d’inquiétude, elle viendra pour récupérer votre monnaie en échange d’un ticket. D’ailleurs, elle a toujours un siège réservé dans le bus, souvent au milieu. Certaines posent un coussin de cuisine, d’autres un journal, maintenant vous saurez qu’il ne faut pas s’assoir 😉 C’est valable pour tous les bus.

27459980_2012273719028714_438443952523203317_n
La Moïka gelée & enneigée – Broken Boussole ©

Le métro pétersbourgeois :

En arrivant à Moskovskaya, j’ai découvert le métro le plus profond du monde ! On descend à plus de 80 mètres sous terre. Je n’ai jamais pris un escalator aussi long de toute ma vie. J’ai aussi découvert que la sécurité était omniprésente : pour prendre le métro (tout comme pour entrer au théâtre ou dans un palais/musée), il faut passer sous un portique de sécurité. Dans la longue descente d’escalator, il y a de nombreuses caméras qui filment les usagers, et en haut comme en bas, des policiers sont présents.

J’en profite pour vous dire que ça n’est pas la peine d’essayer d’acheter une carte à un guichet, même si vous demandez en russe « Parlez vous anglais, français ou espagnol ? », puisque ces 3 langues sont disponibles aux bornes automatiques situées à côté des caisses. La carte Podorozhnik coûte 60 roubles. Après vous choisissez le type de recharge désirée. Personnellement j’ai pris 10 trajets de métro (355 roubles = 5€). Et quand je prends le bus je paye 40 roubles en cash (0,6€) à et oui, la distance à pied entre chaque station de métro est longue, parfois 2 kilomètres (il y a 5 lignes) ! Donc le bus est une bonne option quand il n’y a pas d’embouteillages 😉

27655422_2012273772362042_3697848117130513159_n
A l’intérieur de la cathédrale St Sauveur sur le sang versé – Broken Boussole ©

L’hôtel Golden Age à St Pétersbourg :

Pour débuter ce voyage, j’ai choisi un hôtel sur internet en fonction de mes critères personnels. J’en ai eu pour 130€ les 6 nuits, ce qui fait 21,7€ la nuit pour 1 chambre double avec salle de bain privative. Ma chambre n’est pas située dans le bâtiment de l’hôtel mais dans le bâtiment voisin. La chambre correspond totalement aux photos du site et la propreté est impeccable.

27337142_2012273875695365_5436482160627241257_n
Ma chambre au Golden Age – Broken Boussole ©

Dispo dans la chambre : sèche-serviette (super pratique pour faire chauffer ses chaussettes avant de sortir!), nombreux échantillons et sèche-cheveux dans la salle de bain (douche à l’italienne). Chaussons, bouilloire, thé, bouteille d’eau, télévision et réfrigérateur. Une supérette est située à 10 mètres, et 3 stations de métro se croisent à 5 minutes à pied. Les points négatifs : l’insonorisation. Solution : toujours voyager avec une paire de boules quiès ! Sinon il n’y a pas d’ascenseur. Avec mon sac ça n’est pas problématique… Avec une valise ça doit être galère. Mais pour l’instant, je recommande cet hôtel 😊

A savoir :

Si vous restez plus de 7 jours ouvrés en Russie, vous devez vous faire « enregistrer » auprès des autorités russes. Ils doivent savoir ou vous êtes au cas ou. Si vous êtes à l’hôtel, comme moi, c’est la réception qui se charge de faire l’enregistrement pour vous (gratuitement ou moyennant une petite commission). Comment ça se passe ? La réceptionniste vous demandera votre passeport + la carte d’émigration reçue à l’aéroport. L’opération dure 1 minute. En échange, dans les jours qui suivent, vous recevrez une partie du document qui sert de « preuve d’enregistrement » si jamais vous vous faites arrêter dans la rue (c’est rare mais ça arrive).

Vous noterez que j’ai agrémenté cet article avec des photos prises ces derniers jours 😉 A venir, une visite des cathédrales & des musées ! N’oubliez pas d’aller sur Instagram (pas besoin d’être inscrit, mon profil brokenboussole est public) pour voir d’autres photos.

 

Vidéo : Cathédrale de Smolny sous la neige – Broken Boussole ©

2 commentaires sur « Russie étape 1 : transport & hébergement à Saint-Pétersbourg, la Venise du Nord »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s