Un dimanche pétersbourgeois parfait : du théâtre Mariinsky au palais Ioussoupov

Ce dimanche là était fabuleux, sublime, merveilleux, fantastique, parfait : il a neigé toute la journée, un temps idéal pour assister à mon tout premier ballet au théâtre Mariinsky, puis visiter le palais Ioussoupov et finir en apothéose avec un dîner gargantuesque (l’article consacré aux adresses sera intéressant ;)).

1
Salle comble  ! – Broken Boussole ©

3 semaines avant mon départ, j’ai acheté un billet en ligne sur le site du Mariinksy, le célèbre théâtre de St-Pétersbourg. J’avais regardé dès le mois d’août si le ballet du « Lac des cygnes » était programmé. Malheureusement non, mais j’ai tout de même choisi d’aller voir « La Bayadère ». Il y avait 2 représentations : 12h & 19h. J’avais décidé d’y aller à midi. Pour ce faire, j’ai pris le bus près de la place Sennaïa. Sur Google Maps j’avais vu que le 50 s’arrêtait juste devant le Mariinsky. Dans ce fameux bus j’ai rencontré une contrôleuse russe très sympathique qui m’a aidé à descendre au bon arrêt 😊

2
Les musiciens sont en place avant le début du ballet  ! – Broken Boussole ©

A 11h30 il y avait foule devant le théâtre. En entrant, n’hésitez pas à demander à un vigile vers quel portique de sécurité vous devez aller en montrant votre billet. Les sacs à main y sont inspectés. Puis rejoignez votre étage pour laisser votre manteau au vestiaire (gratuit comme tous les vestiaires dans les restaurants et musées).

J’ai lu beaucoup de témoignages plus ou moins pertinents concernant le dress code au théâtre Mariinsky. Il est vrai que la majorité des spectateurs est vêtue de manière élégante mais sobre : pour les femmes, pas de décolletés vertigineux ni de jupes/robes trop courtes mais des robes/jupes longues, des pantalons et/ou vestes de tailleurs, des chemises… Pour les hommes, un costume cravate ou un pantalon chemise. Au niveau chaussures, j’avais lu que les femmes laissaient leurs bottes au vestiaire pour porter des escarpins car il était très mal vu d’être en bottes. J’ai vu des bottines et des bottes à talons mais pas de stiletto aujourd’hui. L’important c’est surtout de bien taper des pieds sur les paillassons à l’entrée pour éviter de vous retrouver avec une flaque de glace fondue entre les pieds (là pour le coup c’est mal vu).

Bref, personnellement j’adore m’habiller pour sortir mais là avec un sac de voyage de 40L rempli de vêtements d’hiver, pas de quoi parader : une paire de cuissardes noires sur un slim noir et un t-shirt habillé avec une veste de tailleur ont très bien fait l’affaire, et personne n’a fait attention à ma tenue.

3
Une partie des danseurs sur scène pour saluer ! – Broken Boussole ©

A part ça, je me suis retrouvée sur le siège 5 de la loge 5 du Dress Circle, avec une vue somme toute assez bonne pour le prix (45€). J’y avais une vue plongeante sur le parterre, les musiciens et la scène. Le ballet s’est déroulé en 3 actes pendant 2h55 (2×30 minutes d’entracte inclus). Tout était sublime : l’orchestre, les danseurs, les chorégraphies, les décors, les costumes, le maquillage… ça n’est pas compliqué, je veux y retourner !

Informations supplémentaires (parce que moi je me suis posée ces questions-là aussi) :

  • A chaque étage (au Dress Circle et aux étages supérieurs tout du moins), il y a un bar et des toilettes. Les 2 lieux sont pris d’assaut pendant les entractes !
  • Prendre des photos avec appareil numérique & smartphone : avant le spectacle et pendant les entractes, c’est-à-dire quand le rideau est baissé, aucun problème, tout le monde le fait. Une annonce vous fera savoir qu’il est interdit de photographier ou filmer le spectacle. Néanmoins, à un moment bien précis, la prise de photos est plus ou moins tolérée : lorsque les danseurs saluent la foule à la fin d’une scène. Mais attention, baissez la luminosité de votre écran, et surtout ne mettez pas le flash. Si vous ne respectez pas ces consignes, c’est à vos risques et périls (les russes sont de vrais passionnés de ballet, et ils respectent les règles).
4
En arrivant dans le palais Ioussoupov – Broken Boussole ©

En sortant, j’ai rejoint le Palais Ioussoupov qui se situe juste à côté. Je ne sais pas si ce palais est dans le top 10 des lieux visités à St Pétersbourg, mais si j’ai voulu y aller, c’est parce qu’en étudiant l’histoire de la Russie, j’ai eu connaissance plus en détails de l’histoire de Raspoutine, cet homme controversé, décrit comme un guérisseur mystique. Il a eu une très grande influence sur la cour impériale sous le règne du Tsar Nicolas II et ses détracteurs l’ont décrit comme un charlatan qui a précipité la chute de la dynastie Romanov. Même si rien ne prouve l’impartialité de ceux qui racontent cette histoire, c’est passionnant à étudier 😉

A travers le palais, la salle de banquet, la salon rouge et le salon bleu – Broken Boussole ©

Dans tous les cas, le fameux Raspoutine, a été assassiné ici, dans le palais de Félix Ioussoupov. Il aurait été empoisonné, puis on lui a tiré dessus et frappé, avant de jeter son corps dans la Neva. L’histoire dit qu’il serait mort noyé et que toutes les autres tentatives (poison, balle, passage à tabac) ne sont pas venues à bout du guérisseur.

Des visites spécifiques liées à l’histoire de Raspoutine sont organisées régulièrement. Personnellement, j’ai juste visité le palais avec un audio guide en français (700 roubles). Plus de 25 pièces sont ouvertes au public sur 2 niveaux. Et certaines sont vraiment sublimes ! J’ai adoré le petit salon mauresque et le théâtre comme la majorité des visiteurs… Ici, comme au musée Fabergé, prière de mettre des sur-chaussures en plastique !

9
Le théâtre du Palais Ioussoupov – Broken Boussole ©
10
La scène du théâtre – Broken Boussole ©

En ce dimanche après-midi, j’ai eu la chance d’être presque tout le temps seule pour visiter les pièces ! Un peu comme au Palazzo Parisio de Naxxar à Malte. Ça m’a permis d’avoir des photos sans personne dans les pièces 😉

11
Le salon mauresque du Palais Ioussoupov – Broken Boussole ©

Selon vos envies, la durée de votre séjour ou encore la météo… vous pouvez aussi – dans ce même quartier – assister à une liturgie orthodoxe dans la cathédrale St Nicolas des Marins (je conseille !), ou encore patiner ou tout simplement vous promener sur l’île de la Nouvelle-Hollande qui appartient à Abramovitch. (Oui oui, le propriétaire de Chelsea #momentfoot).

Des choses à faire à St-Pétersbourg, ça n’est pas ce qui manque ! 🙂

2 commentaires sur « Un dimanche pétersbourgeois parfait : du théâtre Mariinsky au palais Ioussoupov »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s