Russie étape 2 : Transport & hébergement à Moscou, la capitale

Ah, Moscou. Je n’ai pas eu le coup de cœur immédiatement, notamment parce que la visite du Kremlin le 1er jour était un peu décevante (peut-être aussi que St-Pétersbourg c’est le high level) mais ce ressenti a été balayé par la suite : la place rouge, la colline des moineaux, le bunker 42, le café Pushkin, la croisière en bateau sur la Moskova… Tout ça était parfait 😊

Arriver en train à Moscou depuis St-Pétersbourg :

A St-Pétersbourg, la gare dont les trains vont à Moscou, s’appelle la gare de Moscou. Et à Moscou, la gare dont les trains vont à St-Pétersbourg, s’appelle la gare de Leningrad (l’ancien nom de la ville pétersbourgeoise), simple non ? Après avoir passé mon sac aux rayons-X pour prendre le métro, j’ai effectué la même opération pour entrer dans la gare, puis par la suite pouvoir aller sur le quai prendre mon train. Et j’ai sonné les 3 fois ! (La ceinture intégrée dans mon manteau sonne presque tout le temps). J’ai acheté mon e-billet de train St-Pétersbourg/Moscou avant de partir en Russie sur le site de la RZD, la SNCF russe (version anglaise disponible).

3
Ma première vision de Moscou, en sortant du métro à Okhotny Ryad – Broken Boussole ©

Alors, comment ça se passe une fois sur le quai ? Les passagers ne rentrent que par 2 wagons car un contrôle des passeports est effectué avant l’embarquement (NB : pour la première fois depuis que je suis en Russie, on m’a parlé dans un anglais impeccable – ben oui, quand on tend un passeport français on est tout de suite grillé comme étranger 😉). Un contrôle des billets est également prévu à bord, sauf pour les e-billets achetés via internet, c’est ce que la contrôleuse m’a dit quand j’ai tendu mon ticket en tout cas.

4
Le musée historique d’état, vu de l’extérieur de la place rouge – Broken Boussole ©

Les trains russes sont réputés pour leur ponctualité et bien je confirme ! Nous sommes partis à 13h tapante pour arriver à la minute près à l’heure prévue : 16h58. Ces 4 heures de trajet sont passées très vite. J’ai pris le Sapsan, le TGV russe. Et bien à part la forme du train qui ressemble au notre, ça n’a rien à voir. Ici, même en classe éco, on a l’impression de voyager en avion : écran de TV avec écouteurs, hôtes/hôtesses pour distribuer à manger, duty free, application pour se faire livrer des boissons sans se lever de son siège… Le service-client est canon !

La gare de Leningrad à Moscou, est juste à côté d’une station de métro : Komsomolskaya. Ici la ligne circulaire marron (5) et la ligne rouge (1) se croisent. Il faut sortir de la gare pour pouvoir prendre le métro.

6
Les murs du Kremlin & la cathédrale St Basile depuis la place rouge – Broken Boussole ©

Le métro moscovite :

Cette fois-ci j’étais déterminée à acheter ma carte de transport à un guichet non automatique 😉 Après le vent que je me suis tapé à St Pétersbourg, j’ai retenté l’expérience. Je savais que la carte coûtait aux alentours de 50 roubles, et que si je donnais 300 roubles, ma carte serait rechargée de 250 roubles.  Mission réussie en 30 secondes, juste en disant (en russe) : bonjour, carte troïka svp. Merci, au revoir.

Quand on scanne sa carte, la somme dispo restante s’affiche sur l’écran du portique. Chaque trajet coûte 36 roubles. Et pour recharger des trajets, je donnais la somme que je voulais en cash avec ma carte au guichet. Sinon évidemment il y a des guichets automatiques pour acheter/recharger des tickets ou une carte. Etant donné les embouteillages ici, je n’ai pas essayé de prendre le bus 😉

5
L’arrivée sur la place rouge depuis la rue Nikolskaya – Broken Boussole ©

Autres informations :

  • De nombreuses stations de métro sont superbes. Notamment sur la ligne 5 !
  • A Komsomolskaya, il a un énorme kiosque d’informations avec des plans du métro.

Le boutique-hôtel Venice in my heart à Moscou :

Sachant que j’allais arriver à la station de métro Komsomolskaya au croisement des lignes 1 et 5, j’ai choisi un hôtel qui se trouvait à proximité de la gare et à des tarifs abordables pour 1 chambre privée bien placée. J’avais réservé et payé via Booking en janvier, chez Venice in my heart. L’hôtel se trouve à juste à côté de la station Krasnye Vorota (ligne rouge, à 1 station de métro de la gare).

1
J’étais dans le couloir pour prendre ma chambre en photo – Broken Boussole ©

Grâce à l’application Google Maps utilisable en mode avion et sans wifi (cette app m’a sauvé la vie de nombreuses fois !) j’ai trouvé l’hôtel super rapidement. Il m’a fallu franchir 3 portes à digicode pour accéder à l’hôtel qui se trouve au 3ème étage d’un immeuble d’habitation. Ici comme au Golden Age, l’enregistrement est gratuit. On m’a donné la clé de ma chambre, que je rendais à chaque fois que je sortais car la réception était ouverte 24/24. La chambre était minuscule et ça m’a surprise. (Les photos du site ont été prises avec un Grand Angle. En gros la superficie de la chambre fait la taille d’un matelas 2 places. La petite fenêtre de chaque chambre du rez-de-chaussée donne sur le couloir, mais elle sert surtout à aérer. En bref, les chambres sont petites mais propres et fonctionnelles (Frigo, TV, tablette pour manger, couverts, cintres…) Les salles de bain  (+ WC) étaient communes mais nettoyées plusieurs fois par jour, donc toujours propres ! Et le petit déjeuner continental était inclus.

2
Coucou vous, petites chaussettes de ski 🙂 – Broken Boussole ©

Le personnel ne parlait pas anglais mais avec mon niveau de base en russe et google traduction ça l’a fait et ils étaient sympas. J’ai payé 133€ pour 5 nuits (26,6€ la nuit). Si je reviens à Moscou, je pense que je retournerais dans cet hôtel. Il était bien placé, les chambres viennent d’être rénovées, c’était propre et au pied de l’immeuble il y avait une supérette.

Quitter Moscou pour rejoindre un aéroport :

Pour rejoindre un des 3 aéroports de Moscou, vous pouvez prendre un taxi ou utiliser l’aéroexpress, un train qui vous emmènera à l’aéroport de votre choix. Dans mon cas, pour l’aéroport de Sheremetyevo (SVO), il faut rejoindre la station de métro Beloruskaya. Une fois à la station, il faut suivre les panneaux (en cyrillique) et sortir dans la rue pour rejoindre la gare d’à côté.  Il y a une porte ou il y a écrit aéroexpress. Il suffit d’y entrer pour acheter un billet à 500 roubles soit environ 7€. Mais en 35 minutes montre en main vous êtes à Sheremetyevo. Ici les embouteillages sont monstrueux alors que la ville est traversée par des 4×4 voies. Je n’ai jamais vu ça même si ça m’a rappelé Los Angeles.

7
La cathédrale Basile le bienheureux, ma préférée à travers le monde ! – Broken Boussole ©

A savoir : pour aller vers l’aéroport SVO, il y a un train toutes les 30 minutes de 5h30 à 00h30. Pour aller vers Moscou, il y a un train toutes les 30 minutes entre 5h00 et 00h30. A bord, un chariot de friandises passe pour proposer des boissons/collations. Ce système d’aéroexpress existe aussi pour les 2 autres aéroports de Moscou, et pareillement, les points de départs sont accessibles en métro.

8
Une autre face de la cathédrale Basile le bienheureux – Broken Boussole ©

Cet article est agrémenté de photos de la place rouge, puisqu’en arrivant à Moscou de nuit, je n’ai pas pu résister et j’y suis allée directement sur la place une fois mon sac posé à l’hôtel.

10
Supplément hors Place Rouge : le théâtre du Bolchoï de nuit – Broken Boussole ©

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s