Excursion n°1 : une journée à Listvyanka avec baptême en chiens de traîneau !

Une excursion en groupe… Je crois bien que c’est la première fois que je m’offre ce genre de sortie depuis que je voyage. Et pour le coup j’en ai fait 3 ! J’aime pouvoir être mobile et indépendante, donc souvent je loue une voiture et je me promène sans guide (et sans groupe… oui oui, je suis traumatisée par la vue de groupes de 50 personnes qui suivent un parapluie de 8h à 20h…). Ici, je ne pouvais pas me permettre de faire ça. Premièrement, je n’ai absolument pas l’habitude de conduire sur la neige et le verglas, et encore moins sur les « routes » sibériennes. Deuxièmement, si j’avais été bilingue russe, les visites en indé auraient été envisageables. Ça n’est pas le cas, et la population anglophone est très faible en Russie. Etape « acceptation de visite en groupe » : OK.

Et là, 2 problèmes se posent : les tarifs et le fait de voyager en solo. Ayant un peu travaillé dans l’événementiel touristique, je connais à peu près les marges pratiquées par les agences. Mais là je pense que certaines boites abusent vraiment, surtout pour les entreprises francophones. Ensuite, la plupart des agences ont des tarifs fixes, mais certaines proposent des tarifs dégressifs. Le problème quand on voyage seul(e), c’est que sans intégrer un groupe de voyageurs, on doit payer une excursion individuelle et alors là, les tarifs s’envolent.

Après beaucoup de recherches sur internet, sur des blogs et d’innombrables tergiversations, j’ai fini par envoyer un mail à l’agence 52°17 d’Irkoutsk. Leurs tarifs étaient plus abordables que beaucoup d’autres, l’éventail d’excursions proposées m’intéressait, les guides sont anglophones et surtout ils m’ont directement proposé de m’inclure dans un groupe déjà existant de 4 personnes, ce qui divisait le prix des excursions par 2 !

excu 1
L’itinéraire de l’excursion numéro 1

Je me suis donc retrouvée à partir à l’aventure avec 3 américains et 1 néo-zélandais qui étaient en vacances pour cause de nouvel an chinois. Et oui, ils travaillaient tous en Chine ! Pour cette première excursion, j’avais choisi Listvyanka pour une raison précise : la possibilité de faire mon baptême en chiens de traîneau ! J’en rêvais depuis longtemps, c’est chose faite !

Nous sommes partis à 10h du matin en direction de Listvyanka, village situé au bord du lac Baïkal. Il n’y a que 70 kilomètres de route mais le trajet dure environ 1h15. C’est ici que l’expression « montagnes russes » a pris tout son sens pour moi. La route n’est faite que de montées/descentes et c’est assez chaotique.

1
En arrivant dans l’Ostrog – Broken Boussole ©

Notre journée a débuté dans le musée Taltsy. C’est l’un des plus grands musées en plein-air de Russie, et Boris Eltsine l’a fait inscrire au patrimoine culturel russe. De prime abord, ça ressemble à un Kremlin, c’est-à-dire une forteresse en bois. C’est le cas, sauf qu’ici on appelle ça un « Ostrog ». Il date du 20ème siècle et si certains bâtiments ont été reconstruits à l’identique, d’autres sont d’époque !

2
Le ciel ne reflète pas la température 😉 – Broken Boussole ©

Ici nous avons pu entrer dans l’école, accolée à la chambre du professeur, voir une maison cosaque avec la cour typique divisée en 2 parties : le côté propre pour prendre l’air, se reposer, laisser courir les enfants, et la partie sale avec les déchets, la basse-cour…

3
Le garde manger de la maison cosaque – Broken Boussole ©

Nous avons aussi pu visiter des yourtes bouriates, un groupe ethnique vivant en Sibérie. Notez que la république de Bouriatie est rattachée à la Russie, mais j’y reviendrai dans l’article consacré à l’excursion n°3.  A l’intérieur, Maxim notre guide, nous a expliqué qu’à cette époque, les familles russes pouvaient avoir jusqu’à 7 enfants environ. Mais pour les familles bouriates, c’était plutôt 10. D’ailleurs, ils considèrent que s’il n’y a pas 300 ou 400 invités à un mariage, ce n’est pas normal !

A ce moment de la visite, nous étions en train de congeler. Le ressenti était de -31 degrés à cause du vent 😉 Quand Maxim nous a dit « retour à la voiture pour rejoindre le rocher du Chaman », on a kiffé ! → Voiture = chauffage !

Après quelques kilomètres, nous avons enfin aperçu le lac Baïkal ! La perle de Sibérie ! Et à notre grande surprise, le lac n’était pas gelé ! Même lorsqu’il fait -45° comme il y a 3 semaines, le lac ne gèle jamais à l’embouchure de la rivière Angara.

4
La perle de Sibérie ❤ – Broken Boussole ©

C’est ici qu’on trouve le rocher du chaman qui dépasse à peine de l’eau en ce moment. Il est considéré comme sacré par les bouriates. Avant, quand on voulait juger quelqu’un, on le laissait une nuit entière sur le rocher. Si le matin il n’était pas là, c’est que les esprits étaient venus l’emporter. Et s’il était toujours là, c’est qu’il était tellement mauvais que les esprits n’en voulaient pas. Double peine ! CQFD 😉

5
Le rocher du Chaman, au milieu de l’eau et sous la neige – Broken Boussole ©

Après ce premier arrêt au bord du lac, nous avons visité l’église qui a été construite par un homme ayant survécu à une tempête en traversant le lac Baïkal. Il avait promis de construire une église de ses mains s’il survivait. Rappelez-vous, lors de mon séjour à St Pétersbourg, j’avais expliqué que Nicolas était le saint des marins 😊

6
L’église St Nicolas – Broken Boussole ©

Après cette jolie parenthèse, il était grand temps d’expérimenter le chien de traîneau. Personnellement je ne tenais plus en place… Nous sommes arrivés dans le centre familial de Listvyanka. Malheureusement personne ne parle anglais ici, ce qui m’a convaincu par la suite de ne pas partir en excursion à la ½ journée… Ben oui, comment on fait pour poser des questions et discuter quand on ne parle pas russe ? 😉

7,
Les niches colorées – Broken Boussole ©

Quand Maxim a demandé qui voulait commencer, personne n’a répondu tout de suite, du coup j’ai sauté sur l’occasion. Je m’attendais à un traîneau « cocon », que nenni, un simple coussin sous les fesses et pas de barrières extérieures :’) Les américains ne s’attendaient pas à ça car apparemment ça n’est pas comme ça chez eux, mais Maxim leur a dit que c’était le confort à la russe 😉

7
Eux aussi ils trépignaient d’impatience ! – Broken Boussole ©

Ça ne m’a absolument pas dérangé. J’étais même tellement contente et en confiance que je ne me suis pas tenue. Résultat au premier virage en épingle j’ai failli m’envoler dans la taïga ! Heureusement j’ai de bons réflexes… Ce quart d’heure est passé bien trop vite mais j’ai adoré l’expérience ! ça devait se voir à ma tête car le musher était mort de rire. Il m’a proposé de me prendre en photo avec les chiens, j’ai pu les caresser et je n’ai pas arrêté de le remercier en russe.

En plein kiff dans la taïga sibérienne… – Broken Boussole ©

Maxim m’a expliqué qu’ici les propriétaires faisait des tours touristiques pour pouvoir payer les frais et participer à des courses à travers le pays. Quand on voit toutes les coupes qu’ils ont dans la maison… Leur rêve c’est d’ailleurs de faire l’Iditarod, cette course en Alaska de presque 1800 kilomètres. Il m’a aussi dit que les chiens couraient beaucoup plus vite le matin qu’en début d’aprèm ou fin de journée. C’est pour ça que l’agence cale les tours à la mi-journée, pour être « entre deux vitesses ». Perso j’aurais bien aimé faire mon tour à 8h du matin 😉

Un court extrait ? Aucun problème 🙂 C’est pas comme si le wifi m’avait fait ramer pendant 45 minutes pour que j’arrive à charger la vidéo 😉 – Broken Boussole ©

Après toutes ces émotions nous avons mangé dans une cantine au bord du Baïkal – le Staraya Pristan – et je dois avouer que j’ai vraiment bien choisi mes plats… D’ailleurs les américains ont fait une deuxième commande pour goûter la même chose.

11
Manger, ma grande passion 😉 – Broken Boussole ©

J’ai choisi du poulet grillé avec un mélange de tomates et fromage fondu dessus et des galettes de pomme de terre à la crème fraîche… Addition avec la bouteille d’eau ? 4€.

Ensuite nous avons visité le marché aux poissons et souvenirs juste à côté, c’est le seul truc que je n’ai pas apprécié. Il a fallu passer à tous les stands pour être politiquement correct, et ils vendaient tous la même chose. Je n’ai rien acheté, mais les souvenirs typiques du Baïkal ce sont les sculptures d’animaux et les pierres précieuses. Les poupées russes sont typiques de Moscou, et beaucoup viennent de Chine d’après Maxim. Moi je n’attendais qu’une chose : pouvoir marcher sur le lac Baïkal gelé. Ce que j’ai d’ailleurs fait !

12
L’omoul, le poisson du lac Baïkal qui se mange à toutes les sauces – Broken Boussole ©

Et avec des après-skis, ça glisse ! Pour info, le lac fait 1,6km de profondeur, c’est le plus profond du monde. Imaginez un peu, c’est 2 fois la taille de la tour Burj Khalifa à Dubaï !

13
Oui oui, sous la neige c’est bien le lac – Broken Boussole ©
14
Une vraie patinoire ! – Broken Boussole ©

Pour clôturer cette très belle journée, nous avons fait du sport… avant de découvrir un sublime panorama pendant le coucher de soleil. Il y a une station de ski à côté de Listvyanka, sur Chersky Peak. Le sommet est à un peu plus de 2000 mètres. Je le sais parce que nous avons dû monter à pied dans la neige… La caisse du télésiège a fermé au moment pile ou nous sommes arrivés pour acheter nos billets. En Russie l’heure c’est l’heure 😉

15
En haut de Chersky Peak, vue sur le lac – Broken Boussole ©

Pendant cette montée, j’ai pu me rendre compte qu’en plus des poils de nez qui congèlent, quand on respire dans son cache-cou et qu’on le retire une fois au sommet, il congèle. Comme les cheveux qui étaient pris dedans ! Après tout, si mon sac à main congèle tout seul quand je me promène… c’est qu’il fait vraiment froid ! Le trajet n’a pas été de tout repos, mais ça valait le coup ! Une fois en haut nous avons eu un super point de vue sur une partie du lac Baïkal 😊

16
Le lac depuis Chersky Peak – Broken Boussole ©

Cette journée d’excursion était TOP ! Je sais que je vais recevoir des messages privés me demandant le prix. Je vais donc le donner ici : 6500 roubles, soit 93€. Si c’était à refaire ? Oui sans hésitation ! Si cet article vous a plu, attendez le prochain sur l’excursion de 3 jours à Olkhon Island.

2 commentaires sur « Excursion n°1 : une journée à Listvyanka avec baptême en chiens de traîneau ! »

  1. Bonjour,
    toutes les agences d’Irkoutsk proposent des excursions en traineau, avec des programmes plus ou moins élaborés et à différents prix. En tapant « dog sledding Irkoutsk » vous allez trouver toutes les agences qui offrent cette expérience, et pour contacter directement la famille qui possède les chiens, ça se passe sur Facebook « baikal dog sledding centre (listvyanka) » 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s