Excursion n°2 : 3 jours sur l’île d’Olkhon, au milieu du lac Baïkal (+ 4 vidéos)

Olkhon Island figure sur la liste des incontournables à faire lorsqu’on est près du lac Baïkal. Si la place Rouge est le lieu le plus photographié de Russie, le deuxième lieu le plus souvent immortalisé est le rocher Shamanka sur l’île d’Olkhon ! Ayant lu beaucoup de récits de voyageurs, je voulais absolument m’y rendre. Au début, j’avais prévu de trouver moi-même l’hébergement sur Olkhon puis de m’y rendre en bus. A lire tous les carnets sur internet, j’avais l’impression qu’il n’y avait que 2 « hôtels » sur toute l’île, alors qu’en fait il y a pas mal de possibilités. L’établissement que j’avais contacté n’a pas répondu à la seule question posée dans mon mail, et me proposait des dates qui ne me convenaient pas. MAIS, mon salut est venu du même groupe d’américains/néo-zélandais rencontrés à Listvyanka, qui avaient prévu de faire une excursion de 3 jours, toujours avec 52°17. J’ai donc partagé une fois de plus un séjour avec eux, et une slovaque s’est aussi greffée au groupe. Je ne le savais pas encore, mais je venais de rencontrer la fille la plus crade que j’ai jamais vu, et c’est avec elle que j’allais partager la chambre de la guest house… #Ambiance

excu 2
L’itinéraire de l’excursion numéro 2

Nous sommes partis d’Irkoutsk au petit matin car il faut environ 5/6 heures de trajet pour rejoindre l’île d’Olkhon. Ici conduire 6 heures c’est tout à fait normal, c’est un trajet « très court » pour des russes. Que dire de la route ? Elle est assez chaotique au début et carrément horrible une fois sur l’île 😉 Par contre les paysages sont très beaux, on traverse 2 zones différentes : la steppe et la taïga. La superficie de l’Oblast d’Irkoutsk est plus grande que la France, mais seulement 2 millions de personnes y vivent. A Olkhon, il y a moins de 2000 habitants !

 

4
Mes nouvelles potes sibériennes 😉 Les chevaux et les vaches sont en liberté ici – Broken Boussole ©

J’étais tellement fatiguée à ce moment de mon voyage que j’ai réussi à m’endormir sur la « route ». Ceux qui ont fait ce trajet comprendront que j’étais vraiiiiiiiiiiiiiiiment crevée pour pouvoir piquer du nez dans ces conditions 😊 C’est le premier stop qui m’a réveillé. En ouvrant les yeux je me suis retrouvée face à un magnifique cerf !

Chaque district possède un animal « secret ». A Bayandaevski il s’agit d’un cerf mais pour le district d’Olkhon, c’est un aigle.  Dans la culture bouriate, il faut faire des offrandes aux esprits : cigarettes, alcool, argent, nourriture… Apparemment les esprits aiment les mêmes plaisirs que les hommes 😉 Cette tradition m’a un peu rappelé la pachamama en Argentine, dans le sens ou nous devons faire des offrandes à la terre. Ce jour-là nous avons offert de l’alcool aux esprits. Pour ça il faut tremper l’annulaire de la main droite dans un verre (ou une bouteille) et jeter une goutte vers les 4 points cardinaux. Après, vous pouvez boire le verre ou le verser par terre pour les esprits, au choix 😉 Perso, la vodka à 9h du matin je ne peux pas.

1
Le cerf & le serga de Bayandaevski – Broken Boussole ©

La construction en bois que vous voyez à côté s’appelle « Serga » en bouriate. Elle sert à attacher les chevaux. Un des poteaux est pour la famille, l’autre pour les invités et le troisième pour les esprits. Les écuries bouriates sont d’ailleurs construites sur le même principe, on réserve toujours une place aux esprits. On y accroche des rubans colorés pour faire des vœux et quand ils se décrochent les vœux s’accomplissent 🙂

Après cette découverte culturelle nous avons fait une pause dans une yourte restaurant. Pour 2€ j’ai eu des œufs au plat et un tcheburek au fromage : mon kiff du moment. C’est un pain frit fourré au fromage (ou à la viande) et ça ne coûte rien !  Répétition de l’excursion n°1, après avoir vu mon assiette, les américains ont fait une 2ème commande 😉

2
Après l’effort, le réconfort – Broken Boussole ©

Puis nous avons grimpé en haut d’une montagne sacrée, qui n’a pas de nom. Mais je peux vous dire que j’en ai chié ! On a escaladé une montagne mi- enneigée mi- caillouteuse. Le genre de montagne ou tu crois pouvoir prendre appui sur une énorme pierre qui va en fait s’effriter à ton contact…  ça ne faisait que 2 jours que mes cuissardes étaient dead, et je n’étais pas encore sûre de l’adhérence de mes après-skis. Galère complète. Mais le panorama valait le coup.

3
En haut de la montagne sacrée – Broken Boussole ©

Quelques temps plus tard, nous sommes arrivés sur la seule route de glace officielle du lac. Elle s’étend sur environ 11 kilomètres et permet de rejoindre l’île d’Olkhon en voiture lorsque le lac est gelé (février/mars). Des piquets délimitent 2 voies, et les panneaux indiquent que la vitesse de circulation se situe entre 10 et 70 kilomètres / heure selon les zones. La sensation est très bizarre ! A chaque plaque de neige ou glace, la voiture tressaute comme si on passait sur un dos d’âne.

Remarquez, ça met en condition pour la suite du trajet… Je crois que je n’ai jamais vu pire « route », je devrais dire piste glacée, qu’à Olkhon. Les bosses et les creux sont hyper violents même à vitesse réduite ! Il nous a fallu plus d’une heure pour rejoindre Khuzhir, le village principal de l’île, situé à environ 30 kilomètres de la route de glace.

6
La route principale d’Olkhon – Broken Boussole ©

L’arrivée a été un soulagement pour tous, y compris notre guide Dasha. Pour l’hébergement nous avons été séparés dans 2 Guest House. Les 4 anglophones ont passé leurs nuits chez Olga, et Dasha, la slovaque et moi-même étions chez Igor et Vera Shramko.

Surprise, dans la chambre, nous avions des toilettes mais pas de douche. Ici on utilise uniquement le banya pour se laver. C’est typiquement russe et beaucoup de familles possèdent un banya à l’extérieur de la maison. Concrètement je m’attendais à passer du temps au chaud, à me faire fouetter par des branches de bouleau et à devoir passer sous une douche glacée. Rien de tout ça n’était au programme 😉 Chaque voyageur avait le droit à 15 minutes par jour dans le banya pour pouvoir se laver.

IMG_5885
La deuxième pièce du banya. Après le tuyau d’arrosage en pleine jungle, les casseroles en Sibérie ! – Broken Boussole ©

Ici il y avait 3 pièces : une pièce chaude pour se déshabiller et remplir son seau d’eau froide, une pièce très chaude pour se laver et utiliser des bassines afin de mélanger l’eau froide et l’eau chaude émanant du poêle, et une pièce très très très chaude pour suer et se détendre… Dans cette pièce la température était environ à 90/100° mais ça peut monter plus haut… Je n’ai réussi à tenir que quelques minutes, à chaque inspiration ça me brûlait le nez ! Et je n’ai même pas pu m’assoir sur le banc en bois même avec ma serviette de bain pliée en 4 😀

Après cette première expérience, j’ai réservé le banya pendant 1 heure le lendemain soir moyennant 200 roubles (2,8€). 15 minutes c’était trop rapide 😉

Après ce moment de détente, j’étais attendu pour le repas. Dasha parlant très bien anglais, j’en ai profité pour discuter un peu niveau de vie, salaire, immobilier… Ici un litre d’essence ou de diesel coûte entre 0,5 et 0,6€. Le salaire moyen est de 460€ dans la région. Et un appartement je cite « un peu pourri » coûte environ 21000€ sur Irkoutsk. Le repas était vraiment gargantuesque à chaque fois (CF. article Etape 3 Sibérie Orientale) et Vera est une très bonne cuisinière !

5
Un dîner chez Vera – Broken Boussole ©

Au détour de la conversation j’ai appris que notre chauffeur du lendemain n’était pas très chaud pour rouler sur la glace. J’ai d’abord pensé aux émanations de gaz qui rendent la glace plus fragile mais pas du tout. En fait, depuis que le gouvernement a « construit » une route officielle pour rejoindre Olkhon, il est interdit de rouler sur la glace autour de l’île car le gouvernement ne veut prendre aucune part de responsabilité en cas d’accident. Malheureusement il arrive que des véhicules passent à travers la glace et coulent, mais pas dans cette zone du lac. Du coup la police patrouille et aligne les chauffeurs sur la glace, et ce jour-là plusieurs personnes se sont fait « attraper ». Le montant de l’amende est juste énorme ! 50 000 roubles, soit 714€. C’est presque 2 fois plus que le salaire moyen ! Mais Dasha est confiante pour l’itinéraire, elle a l’habitude de travailler avec Igor, notre chauffeur du jour 2.

Et effectivement elle avait raison ! Toute la journée, notre chauffeur a accepté de faire abstraction du risque d’amende. Il faut dire que les chauffeurs d’UAZ ont tous des talkies pour communiquer entre eux. UAZ quesaco ?

14
Maintenant je peux dire : « On the ice ! » 😉 – Broken Boussole ©

C’est cette petite fourgonnette soviétique qui se trouve en photo de couverture de l’article. C’est in-cre-vable comme véhicule ! On peut s’y assoir à 10 et d’après Dasha, c’est le seul type de véhicule qui permet de rouler en toute confiance sur les routes d’Olkhon. C’est, je cite, « mieux que les range rover ». Et après avoir été secouée comme un cocotier pendant 8 heures je confirme ! C’est robuste, plus que nos dos !

7
Sortie de grotte à Kharantsy – Broken Boussole ©

Notre journée a débuté au cap Kharantsy. J’ai pris peur en voyant une trentaine d’UAZ en rang d’oignon près du cap et 3 fois plus de touristes autour. Mais notre super chauffeur nous a emmené à l’opposé, dans un endroit où nous étions seuls. Ça a été un vrai bonheur de sortir et de marcher sur le lac Baïkal gelé.

8,
La glace, ses fissures, ses couleurs… – Broken Boussole ©

Les petits craquements de la glace sous les pieds, la visibilité incroyable à travers 1 mètre de glace, le silence, les grottes de glace à côté, les couleurs du paysage, les glissades de loutre sur le lac… Je ne sais pas ce qui m’a le plus ému, mais ces moments ont été magiques !

8
Seule au monde ! – Broken Boussole ©

De toute façon on était tous comme des gosses (pardon pour mes lecteurs québécois mais c’est une expression française 😉).

7,
Même pas froid… Les gants de ski me manquaient à ce moment-là 😉 Mais il fallait bien les enlever pour cliquer sur l’iPhone et l’appareil 😉 – Broken Boussole ©

Sous mes pieds, un mètre de glace et le fond du lac Baïkal [Mettez le son !] – Broken Boussole ©

Nous avons repris notre périple sur la glace et aperçu le rocher du lion et du crocodile ainsi que les « îles blanches » qui sont recouvertes par plusieurs mètres de glace. On a réussi à en escalader une avec Dasha. La glace est tellement lisse qu’on a pu descendre sur les fesses sur ce toboggan naturel !

10
Une île blanche ! – Broken Boussole ©

Par la suite, nous avons traversé un paysage lunaire, avec des montagnes de neige et une route défoncée pour nous retrouver face aux ruines d’un ancien goulag stalinien : « Peschanka ». Ce goulag n’était pas fait pour exiler les gens mais pour les punir… Notamment ceux qui arrivaient en retard au travail ou qui étaient pris à voler dans l’usine de poisson d’Olkhon : 1 an de goulag pour un poisson volé, 3 ans pour 3 poissons volés…

11
Les vestiges de l’ancien goulag sous la neige – Broken Boussole ©

Pour achever cette virée en UAZ, nous avons rejoint le cap Khoboy situé à la pointe nord de l’île. Notre chauffeur nous a de nouveau emmené dans un endroit éloigné des dizaines de minibus chinois (ben oui faut le dire ! La Chine c’est quand même pas loin et c’était leur nouvel an, donc ils étaient en vacances) qui voyagent en GROS groupes.

Igor, notre fou du volant, juste avant ça il nous a fait faire un triple tour du monde sur la glace 😀 – Broken Boussole ©

Avant de nous laisser faire les gamins, Igor a sondé la glace, et heureusement pour nous ! Il nous a montré à partir de quelle zone nous risquions de passer à travers car ici la glace dégèle et se reforme très souvent, d’où les monticules sur mes photos 😉

16,
Igor notre sauveur ! – Broken Boussole ©

Visuellement, rien ne différenciait la partie solide, de la partie fragile de la glace ! Il en a profité pour remplir une bouteille d’eau directement dans le Baïkal pour que nous puissions nous désaltérer 😉 Après cette petite mise en garde nécessaire, il est parti préparer notre déjeuner en nous laisser courir et glisser dans les bris de glace.

17
La glace formée sur le lac ! – Broken Boussole ©
15
Certains morceaux de glace sont transparents comme du verre – Broken Boussole ©

Il a fallu qu’il vienne nous chercher pour qu’on se décide à aller manger… Oui, faire des selfies à travers des morceaux de glace ça occupe et les briser ça porte bonheur. Je crois que je vais avoir le droit au bonheur pendant longtemps…

Si je vous disais que j’ai failli me vautrer en tournant cette vidéo… 😉 [Mettez le son !] – Broken Boussole ©

Mine de rien, il faisait très froid à cause d’un petit vent fourbe, le ressenti était de -27°. C’est donc avec reconnaissance que nous avons pris place dans l’UAZ d’Igor pour déguster un repas maison (omoul, riz, maïs, oignons, tomates, pain, fromage et cookies à la confiture).

19
A table !  – Broken Boussole ©

Pour digérer, nous sommes bien sûr retournés nous amuser sur la glace…

18
Mes pieds, encore 😉 J’ai marché sur le lac quoi ! – Broken Boussole ©

Sur le chemin du retour, nous n’avons roulé que sur la piste mais ça nous a fait découvrir de beaux paysages enneigés : taïga et steppe.

Une partie soft de la route… J’en profite pour filmer 😉 – Broken Boussole ©

Une fois de retour à Khuzhir et après avoir chaleureusement remercié Igor, nous avons été admirer le rocher Shamanka. C’est un lieu sacré puisque le rocher Shamanka est considéré comme la capitale du chamanisme. C’est ici que les chamans effectuent leurs rituels.

22
Shamanka Rock – Broken Boussole ©

Qu’on y croit ou pas, il est interdit de grimper sur le rocher ou d’emporter des morceaux de roche. Ici 13 poteaux regroupent les vœux des locaux (et parfois des touristes), ces 13 poteaux symbolisent la plus puissante famille des aigles. Je rappelle que l’animal secret d’Olkhon est l’aigle 😉

21
L’instant « cute » de la journée – Broken Boussole ©

Le soleil était déjà en train de se coucher lorsque nous avons découvert une usine de poisson abandonnée. Les bateaux pris dans la glace, le soleil sur la neige, les couleurs, tout était parfait encore une fois.

23
Oui, je suis sur la glace, les bateaux aussi – Broken Boussole ©

Le dernier jour a été consacré à notre retour à Irkoutsk. Nous avons effectué quelques pauses dans de jolis endroits, mais nous étions tous très calme par rapport à l’aller 😉 Faire les fous sur la glace ça fatigue !

Et puisqu’on m’a posé la question… Comment étais-je habillée pour profiter de cette excursion ? Legging Damart thermolactyl degré 3 + pantalon de ski decathlon. Chaussettes de ski decathlon et après-skis Columbia. Sous-pull damart thermolactyl degré 3 + veste decathlon résistante à -20° + bombers camaïeu + manteau toboggan résistant à -30°. Chapka achetée à St-Pétersbourg + cache-cou + gants decathlon en gore-tex. J’ai eu froid aux joues et aux doigts seulement 😉 Prix de cette excursion ? 214€

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s