Excursion n°3 : le parc national de la Tounka près de la frontière mongole

Cette excursion n’était pas dans mes plans, mais après Olkhon, j’ai demandé à Dasha ce qui était prévu pour la semaine à venir. Un groupe de 5 était déjà formé pour une excursion avec baignade dans une source chaude en bordure de Mongolie. J’avais réussi à caser un maillot de bain dans mon petit sac de voyage donc j’ai sauté sur l’occasion. Le prix était alors fixé à 5000 roubles soit 71€.

excu 3
L’itinéraire de l’excursion numéro 3

Mais 5 heures avant le départ, j’ai reçu un message m’annonçant que les touristes de Hong-Kong voulaient « privatiser » leur groupe, et que du coup je serai seule avec… la slovaque !!! (Je ne cite pas son nom et c’est volontaire ;)). Le prix passant à 7000 roubles car nous n’étions plus que 2 personnes (100€). Je ne vais pas vous mentir, j’ai longuement hésité, je savais que je ne supportais pas cette fille (c’est devenu physique, après 1 mois de voyage en solo mon niveau de tolérance était quasi nul). Puis je me suis dit que j’allais faire comme si elle n’existait et j’ai confirmé ma présence.

 

2
Cette photo me rappelle le désert de sel en Argentine… – Broken Boussole ©

Le départ était fixé à 8h et le retour prévu à 21h. C’est Maxim qui a de nouveau été mon guide. En quittant Irkoutsk nous avons traversé le village de Chelekhov. J’ai été intrigué par la statue avec le symbole « AL » (dédicace ;)) qui se trouvait à l’entrée de la ville. En fait, grâce à la rivière Angara, il y a plusieurs gisements d’aluminium dans la région, et il y a une énorme usine à Chelekhov. D’où l’hommage à l’aluminium et au tableau périodique.

En continuant notre périple, nous avons emprunté la route du thé vert, enfin l’une des routes du thé vert. Celle qui passe par la Chine, la Mongolie et la Russie. Le tracé de cette route était prévu pour le transport à cheval. A cause des nombreuses collines il y a de très très très nombreux virages. Avant la route n’était pas beaucoup empruntée mais maintenant oui. Il parait que c’est super challengeant pour les poids lourds. Et c’est aussi un enfer quand il neige.

1
On the road again – Broken Boussole ©

Après 2 heures de route nous avons pris un petit déjeuner dans une cantine qui offrait une vue sur la pointe sud du lac Baïkal. Pour 1,8€ j’ai eu grand café et 2 crêpes beurre/sucre.

Quelques dizaines de kilomètres plus loin, nous sommes arrivés dans la vallée de la Tounka, en République de Bouriatie. Et oui, j’en avais un peu parlé dans l’article sur l’excursion n°1, mais les bouriates possèdent leur propre république. Les républiques ont plus de libertés que les Oblast, mais elles sont quand même rattachées à la Russie.

2,
A proximité d’un temple bouddhiste – Broken Boussole ©

Pour un petit point culturel : ici, 3 religions cohabitent : le chamanisme (les pratiquants n’ont pas besoin d’édifice pour prier), l’orthodoxie et le bouddhisme. Dans la chaîne de montagnes qui entoure la vallée de la Tounka, une des montagnes regroupe ces 3 lieux de cultes. Autre information, traditionnellement, les russes peignent entièrement leurs maisons. Les bouriates peignent juste l’entrée et les fenêtres pour la décoration.

6
Maisons colorées en République Bouriate – Broken Boussole ©

Après avoir serpenté dans la taïga sur des routes très enneigées nous avons découvert 2 observatoires dans la région Badary. Le premier n’est pas visitable.

3
L’observatoire fermé au public – Broken Boussole ©

Mais le deuxième, situé à 5 minutes en voiture, oui. Ici, près de 256 satellites suivent les mouvements solaires. Ils sont disposés en forme de croix, dont chaque segment aligne 128 paraboles.

4
Le point de croisement des paraboles – Broken Boussole ©

Une vingtaine d’employés travaillent ici. Les scientifiques vivent d’ailleurs sur place, dans une maison en bois cachée dans la taïga. L’observatoire a été fondé en 1984 et il parait qu’on peut voir les paraboles sur Google Maps. Alors pourquoi implanter un observatoire solaire ici ? Vous avez dû remarquer sur mes photos qu’il fait beau en Sibérie ? C’est un des endroits les plus ensoleillés de Russie !

5
Les montagnes sayan en arrière-plan – Broken Boussole ©

Nous avons repris la route jusqu’à Arshan, une station thermale réputée, située dans le parc national de la Tounka. Ici nous avons découvert une « rivière de pierres« . Bon, j’imagine que c’est plus impressionnant en été, parce que comme vous le voyez sur la photo, on ne voit pas grand chose (pourtant c’est énorme, puisque ça remonte à mi-hauteur de la montagne derrière !).

7
La rivière de pierres sous la neige – Broken Boussole ©

Cette rivière s’est formée en seulement 4 heures en … 2014. L’éboulement titanesque a été causé par la pluie. Une personne « seulement » a été tuée car ça s’est passé pendant la nuit. Maxim nous a montré un immeuble d’Arshan juste à coté. Le bâtiment était assez abîmé à la base. En fait les pierres ont arraché tous les balcons jusqu’au 1er étage en se deversant…

Pour le déjeuner, nous avons dégusté des pozy, ces gros raviolis typiques de la région. Ce ravioli est gros comme mon poing. D’ailleurs ça se mange à la main car dans la culture bouriate, on offrait un pozy à un invité qui arrivait pour qu’il se réchauffe les mains. Sauf que, à l’intérieur il y a une boulette de viande et … plein de bouillon !

Les pozy et le tcheburek – Broken Boussole ©

J’ai donc préféré le couteau/fourchette. A coté j’avais commandé un tcheburek, pensant qu’il ferait la même taille que celui d’Olkhon, sauf qu’il était beaucoup plus gros. Résultat pour 3,6€ (bouteille d’eau comprise), je n’ai pas réussi à finir mon assiette…

Pour digérer, nous avons fait une longue marche dans le parc d’Arshan, avec un chien errant qui nous a suivi partout pendant 2 heures ! Il était adorable.  A l’entrée du parc, un arbre de plus de 500 ans était entouré de rubans colorés, les vœux fait ici étant liés à la bonne santé des croyants.

11
Arriver ici ça se mérite ! 😉 – Broken Boussole ©
12
Mais j’avais un compagnon très sympa – Broken Boussole ©

C’est ici, depuis les montagnes Sayan que coule la rivière kungurna qui veut dire tambour en bouriate 😉 La cascade et la source ne gèlent jamais !

La cascade étant couverte d’une fine couche de glace et de neige à certains endroits, mieux vaut faire attention ou on met les pieds ! Sinon on passe au travers – Broken Boussole ©

Nous avons pu goûter l’eau à la source (elle avait un goût de rouille) et apercevoir l’esprit de la source entouré de vœux.

L’esprit et la source, cliquez pour agrandir les images – Broken Boussole ©

En partant, nous avons traversé un marché de souvenirs, pour trouver des herbes et des foulards, ça se passe ici 😉

Le marché d’Arshan – Broken Boussole ©

Après une énième pause toilette de la slovaque (chaque arrêt équivalait à 20/25 minutes d’attente pour Maxim et moi, ce qui a entraîné un retard très conséquent sur notre planning…), on a quitté Arshan pour voir un cratère de volcan en sommeil. J’avoue, ça n’était pas du tout impressionnant (Ok, peut-être que je me suis emballée en pensant à l’Etna et au Piton de la fournaise…), et à cette heure là, ma seule envie était de rejoindre la source d’eau chaude pour me détendre. La dernière éruption remonte à 5000 ans.

17
Tadaaaaaam : voici le … cratère de volcan – Broken Boussole ©

Enfin, après cette dernière étape, direction Zhemchug pour se baigner dans une source d’eau chaude ! C’est le moment que j’attendais le plus ! Puis comme ça, l’air de rien, on a failli percuter une vache – oui comme dit précédemment, les chevaux et les vaches sont en liberté ici. Maxim étant en train de conduire en téléphonant (pour la slovaque !), j’ai pilé depuis mon siège passager en hurlant « Cooooooooow »… ça l’a pas mal fait rire… J’ai déjà du mal à laisser le volant quand je fais confiance aux conducteurs avec qui je monte, mais alors là je n’ai pas pu me retenir. Toi même tu sais maman… 😉

Passons. Je m’attendais à une source naturelle en pleine montagne. Quand on a pris la direction d’un village sur un plateau ça m’a interpellé… encore plus en voyant de nombreuses boutiques de massages et de hot-dog puis un bâtiment quelconque avec une pancarte indiquant Aquapark 55°C.

19
L’entrée dans la zone touristique de Zhemchug – Broken Boussole ©

C’était la destination finale ! En fait il y a 2 bassins sous un toit métallique à l’extérieur du bâtiment. On paye à l’entrée comme à la piscine, le tarif étant de 250 roubles soit 3,5€. Comme dans les gymnases de lycée, il y avait un vestiaire pour les femmes, un autre pour les hommes et des casiers. Au moment de notre arrivée, une famille russe se présentait à l’accueil, mais nous n’étions quand même que 7 pour les 2 bassins ! L’été il parait que c’est bondé !

20
Les bassins ! La neige qui s’accumule et la vapeur ! 🙂 – Broken Boussole ©

Puis le grand moment est arrivé : sortir en maillot et claquettes dehors. Ce jour-là il faisait chaud ! Seulement -12°. Être en maillot dehors n’est pas si difficile quand on est sec 😉  Sous le hangar, d’énormes blocs de glace se sont formés au niveau des armatures du toit, la source qui se déversait dans un des bassins provoquait un énorme nuage de vapeur : l’eau étant à 55° en sortant de la source 🙂

Nous avons tous rejoint le même bassin, dont l’eau oscillait entre 45 et 55 degrés selon l’endroit ou nous nous posions. Dans l’autre bassin la température est plutôt de 25/30°. J’ai passé 30 minutes délicieuses ! C’est juste énorme de pouvoir nager et se détendre dans une eau aussi chaude quand la température extérieure est négative. D’ailleurs, même à seulement -12° les cheveux gèlent 😉 Et bizarrement, c’est super agréable de se passer de la neige sur le corps avant de se replonger dans l’eau !

Une petite vidéo des bassins, vous entendez le bruit de la source ? – Broken Boussole ©

Par contre, la sortie a été difficile, surtout quand la fine serviette gelée se colle à la peau et que les claquettes restent soudées dans la neige et s’accrochent aux paillassons en plastique… 😉 De retour dans le vestiaire, j’ai réussi à discuter avec la famille russe, c’est une petite fierté. Avec mes 30 heures de cours, j’ai réussi à indiquer 2 fois le chemin à des russes à Moscou, et à discuter avec quelques personnes entre St-Pétersbourg et Zhemchug 🙂

18
Le début de coucher de soleil – Broken Boussole ©

Pour finir, nous sommes rentrés avec 2 heures de retard à Irkoutsk. Notre arrivée à plus de 23 heures étant dû aux pauses à rallonge de la slovaque – qui vous l’aurez compris m’a exaspéré du début à la fin ! Une journée aussi longue c’est usant, heureusement que je n’avais rien prévu le lendemain parce que je me suis levée à midi !

6 commentaires sur « Excursion n°3 : le parc national de la Tounka près de la frontière mongole »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s