Mai 2018 : un séjour en demi-teinte sur l’île anglo-normande de Jersey

Cet article aurait dû être titré ainsi : court séjour entre Jersey et l’archipel des Ecréhou. Malheureusement (pour nous), ce serait mentir 😉 Je vais donc parler de ce séjour sans fard, mais avant, discutons organisation. Mon secret pour voyager souvent, c’est la flexibilité ! Quand je voyage en Europe, j’achète très souvent mes billets d’avion sur des sites comme Ryan Air, Vueling, Volotea pour partir de Nantes, Dinard ou Rennes. Et j’adapte mes congés selon les tarifs que je trouve. C’est ce qui m’a permis de partir à des tarifs imbattables comme :

  • Dinard/Londres      9,95€    l’aller/retour avec Ryan Air  (2018)
  • Dinard/Londres      5,98€    l’aller/retour avec Ryan Air  (2017)
  • Nantes/Majorque   45€        l’aller/retour avec Volotea  (2016)
  • Rennes/Rome          71€        l’aller/retour avec Vueling  (2015)
  • Nantes/Prague        40€        l’aller/retour avec Volotea (2013)

Comment obtenir ces tarifs ? Partir hors vacances scolaires, en début ou en fin de saison et jamais pendant les ponts. Sauf que cette année, on m’a proposé d’organiser un séjour entre copines à une période catastrophique : la 2ème semaine de Mai. Vous le voyez le combo magique ? Pont + vacances scolaires… Autant vous dire qu’à ces dates il est impossible de partir à Londres pour 200€ par personne comme je l’ai fait en mars dernier. Le cahier des charges était le suivant :

  • Partir à l’étranger
  • Budget : moins de 500€ par personne tout compris (transport, hébergement, nourriture & activités)
  • Dates : 3 jours sur place pendant 2 jours fériés français & 1 jour férié jersiais…
  • Contexte : seule période de congés en commun des 4 participantes pour l’année 2018

Le défi était intéressant. Après un rapide tour sur mes sites habituels, j’ai vite compris que nous allions avoir plusieurs problèmes : le prix des vols low-cost trés élevé, la flambée des nuits d’hôtels, les grèves de la SNCF… Après réflexion, j’ai pensé à une destination que je connaissais mais ou je n’avais pas mis les pieds depuis 2009 : Jersey. La traversée en bateau dure 1h20 depuis St-Malo, les tarifs hôteliers étaient intéressants, bref, destination validée. J’ai réservé environ 1 mois à l’avance :

  • L’aller/retour St-Malo/St-Hélier en bateau pour 75€ par personne
  • 3 nuits au Radisson Blu en chambre double pour 367€ soit 183,5€ par personne
  • Une excursion d’1h30 vers l’archipel d’Ecréhou pour 39,7€ par personne

JOUR 1

Départ aux aurores pour rejoindre St-Malo. Le parking du terminal du Naye (10€ par tranche de 24h) était complet. Nous avons donc dû nous garer sur l’un des parkings situés à l’extérieur d’intra muros (environ 13€ les 24h). Attention, sur certains parkings les cales sont inondables, donc regardez les marées avant de vous garer plusieurs jours sur le P2 ou le P4 par exemple 😉 Si vous souhaitez être garé dans un parking souterrain, le plus proche est St-Vincent (environ 30€ les 24h).

1
Départ de St-Malo – Broken Boussole ©

Après 1h20 de traversée, nous sommes arrivées par Condor ferry à St-Hélier à 8h20 heure locale. Après le contrôle des pièces d’identité et la récupération des bagages, nous avons rejoint le Radisson Blu à pied car il est situé à proximité immédiate du port. Avec 6 heures d’avance sur le check-in, nous avons déposé nos sacs au vestiaire de l’hôtel avant de partir en quête d’un endroit ou prendre un petit-déjeuner.

2
Passage par Liberty Wharf, vide à cette heure – Broken Boussole ©

Après 1 heure de tergiversation, nous avons fini par commander cafés et pâtisseries chez Big Maggy’s Bike Shop. L’originalité ? Comme son nom l’indique, c’est effectivement une boutique pour les cyclistes, avec des vélos suspendus dans la vitrine et un guidon plein de sonnettes accroché au comptoir du bar. 4,25€ le latte et le croissant sous vide.

En sortant, nous avons traversé les halles de St-Hélier, King Street et Queen Street, l’église Parish Church ainsi que Liberation Square. C’est à 2 pas de la fontaine que se trouve la gare routière (Liberation Station) de l’île.

3
Central Market, St-Hélier – Broken Boussole ©

Nous avons acheté une carte de bus de 3 jours de voyages illimités pour 21£. Personnellement je n’ai pas rentabilisé cette carte, en raison notamment du jour férié Liberation Day du 9 mai : il n’y avait pratiquement pas de bus en circulation. Pour information, le trajet simple coûte 2£20 quand on achète le ticket auprès du chauffeur, et 1,10£ pour les enfants de moins de 15 ans.

4
La fontaine sur Liberation Square – Broken Boussole ©

Notre excursion vers les îles Ecréhou était prévue à 15h45. Nous avons pris le bus n°2 très en avance pour rejoindre l’embarcadère de St-Catherine, point de rendez-vous pour notre départ de Seafari. Nous sommes arrivées à midi et avons constaté qu’hormis un café et une exposition de sculptures de sable, il n’y avait rien à faire dans le coin. Nous avons donc arpenté Flicquet Bay, ses sentiers et sa plage.

5
A St-Catherine, vue sur Flicquet Bay – Broken Boussole ©
6
Sur la plage près de la Telegraph Tower – Broken Boussole ©

Aux alentours de 14h, nous avons décidé de tester le Breakwater Café, histoire de ne pas avoir faim pendant notre excursion. Il faut dire qu’ici, la concurrence est nulle. Il n’y a qu’un restaurant à St-Catherine. Le mot « déception » est trop faible pour qualifier mon déjeuner. J’y ai commandé un sandwich baguette au crabe, le sandwich typique de Jersey. Je cite : « On ne fait pas de crabe aujourd’hui et il n’y a plus de baguette ». Je me suis retrouvée avec un sandwich pain de mie, mayo, poulet qui m’a couté 4,2€. Les filles ont opté pour un sandwich pain de mie / saumon à 6,2€.

8
Le poulet fraîchement sorti de sa barquette était noyé sous la mayo… – Broken Boussole ©

Nous avions relativisé ce mauvais repas en pensant à notre excursion qui approchait à grands pas. Après avoir assisté à un retour de seafari et à un départ sur l’embarcadère, l’attente était insoutenable. #DoucheFroide Le groupe précédent venait juste d’arriver, nous sommes descendues vers le port. Il y a 10 personnes par excursion, nous étions 4, il y avait une famille de 3 personnes et un couple avec nous. Tous français. Le guide s’est alors excusé en nous disant que la météo n’était pas assez bonne pour que nous puissions partir, et que nous risquions d’être « arrosés par les vagues ». Sa preuve a été de nous a montrer un coté de son short mouillé. Tout sourire, il nous a annoncé que peut-être nous pourrions avoir une place pour une autre excursion 2 jours après, rien de sûr, ou que nous serions remboursés mais uniquement par virement, pas en cash.

Bien entendu, on ne joue pas avec la mer. On le sait. Disons que cela n’aurait pas été aussi décevant/vexant si les guides ne s’étaient pas amusés à faire des 360° sous nos yeux pendant le trajet retour de la précédente excursion pour arroser et amuser les passagers. (Redis nous pourquoi ton short est mouillé ?). Et surtout, nous n’avons pas apprécié qu’ils explosent de rire quand avec les autres français nous avons remonté la digue. Nous avons immédiatement demandé le remboursement (dont on n’a pas encore vu la couleur. Edit : remboursement effectué) en attendant notre bus retour à St-Hélier (1 bus par heure). 5 heures, c’est le temps que nous avons perdu à St-Catherine pour une excursion annulée 😦

7
Promenade fleurie dans Flicquet Bay – Broken Boussole ©

C’est dépitées que nous avons rejoint la capitale, comme les 5 autres français. La première consolation de la journée a eu lieu lorsque nous avons récupéré les clés de nos chambres. J’avais réservé une chambre double standard avec vue sur ville pour 367€ les 3 nuits, la moins chère quoi. Idem pour la 2ème chambre. Pendant le check-in, la réceptionniste nous a annoncé que nous avions été surclassées en Business Class avec vue sur la marina & la mer. Pour information, l’accès à la salle de sport, à la piscine, au hammam et au sauna, est gratuit.

9
Notre chambre au Radisson Blu Waterfront – Broken Boussole ©
10
La vue depuis la chambre – Broken Boussole ©

Avant de commander par le biais du room service, nous avons décidé de réserver un tour en bateau pour le lendemain (jour férié à Jersey). Au niveau de la fontaine de Liberation Square, il y a 2 points de vente pour des excursions en bus ou en bateau. Pour 20£ par personne, nous avons réservé une promenade de 2 heures en bateau, au départ de St-Hélier vers Corbière (pointe Sud-Ouest de Jersey).

11,
Les bow-windows de Roseville Street – Broken Boussole ©

J’ai ensuite emmené les filles découvrir le Havre des Pas et ses alentours puisque c’est un endroit que j’aime beaucoup à Jersey. J’adore la rue de Roseville et le ponton qui mène à la piscine municipale. Les couleurs et le style Art Deco de la piscine me fascinent 😉

12
Bienvenue à la piscine du Havre des Pas – Broken Boussole ©
13
Air Max prêtes à reprendre la route ! – Broken Boussole ©

En rentrant nous avons fait un stop chez M&S au Liberty Wharf pour acheter des provisions, puis nous nous sommes consolées de notre journée en commandant pizza et burger dans notre chambre… 😉

14
Room Service du soir, bonsoir – Broken Boussole ©

JOUR 2

Pour entamer cette journée, nous avons fait une petite promenade près du parc des jardins de la mer dans la baie de St Aubin située juste à coté de l’hôtel. En croisant les doigts pour que la météo reste identique jusqu’à notre tour en bateau prévu à 14 heures.

15
Elizabeth Castle au loin, depuis la baie de St Aubin – Broken Boussole ©
16
Sur le bord de la piscine – Broken Boussole ©

La marée montait, mais nous avons pris le temps que faire le tour de la « piscine » de plage avant que l’eau ne recouvre les murets en pierre. Puis l’architecture du restaurant la Frégate m’a tapé dans l’œil, du coup nous avons regardé la carte qui nous a beaucoup plu. Nous avons commandé au comptoir avant de nous installer en terrasse avec vue sur mer. Pour ma part, j’ai choisi le Full Jersey à 9,5€ (2 œufs, 2 tranches de bacon, saucisse, champignons, haricots à la tomate, 2 hash brown, des toasts et du beurre), les filles ont commandé un Full Jersey, des gaufres au sirop d’érable et des pancakes à la banane. C’était franchement délicieux et le cadre est très sympa.

Premier petit-déjeuner à la Frégate – Broken Boussole ©

Par la suite, nous avons testé un nouvel itinéraire dans St-Hélier, qui nous a mené du Royal Square au Millennium Park en passant par Bath Street.

23
La chambre des états près de Royal Square – Broken Boussole ©
22
Les statues de vaches & crapaud au croisement de Bath et Peter Street – Broken Boussole ©
21
Le mur d’eau à l’entrée du Millennium Park – Broken Boussole ©

La quasi totalité des boutiques étant fermées pour cause de Liberation Day nous avons rejoint le Pier Albert pour attendre notre bateau. Regardez bien les bancs autour du Pier, ils valent le coup d’œil 😉 Le rendez-vous était fixé à 13h45, mais nous avons préféré être sur place à 13h pour pouvoir être sur le pont supérieur en extérieur pendant le tour. L’équipage vous fera signe pour vous dire de descendre le ponton.

24
En sortant du port – Broken Boussole ©

Après un embarquement rapide, nous avons longé la Baie de St Aubin, passant devant le château Elizabeth.

25
Elizabeth Castle – Broken Boussole ©

Par la suite, nous avons pu nous approcher de Portelet Bay, Noirmont Point et le Fret Point. Une occasion d’apercevoir les vestiges du « Mur de l’Atlantique », des tours et des bunkers. La météo étant assez clémente, nous avons fait le tour de l’île au Guerdain avant de naviguer dans la baie de St Brelade.

26
La tour de Vinde à Noirmont Point – Broken Boussole ©

C’est à ce moment que notre capitaine nous a dit que nous allions écourter l’itinéraire habituel, car la mer risquait d’être agitée près du phare de Corbière. Cela a amputé notre  excursion de 25%. Nous avons également appris qu’à cause du vent arrière, notre trajet retour vers St-Hélier serait plus rapide. Donc on a refait la baie de St Aubin en long en large et en travers pour meubler les 2 heures d’excursion (en bref, on a eu froid et on s’est fait ch*er…).

27
Dans la baie de St Brelade – Broken Boussole ©

En rentrant, les filles ont voulu boire un thé et tester la piscine. Personnellement j’ai préféré prendre un des rares bus pour visiter un peu l’île au chaud. J’ai donc emprunté la ligne 4, pour découvrir les terres et la cote entre Rozel et Bouley bay. Après une pause à l’hôtel, nous avons rejoint le restaurant SOY spécialisé dans les plats japonais et les fruits de mer. Nous l’avions aperçu lors de notre promenade matinale, à coté des statues de vaches.

La décoration de la terrasse est superbe, à l’intérieur c’est un peu kitsch. Les plats sont bons mais assez chers et le personnel était condescendant… J’ai choisi les « Imperial Maki » (8 pièces pour 15,8€) qui étaient superbement assaisonnés mais peu copieux. Du coup j’ai commandé les Sushi Ebi à 3,4€. Je vous déconseille fortement cette dernière commande. Le plat est classé dans la catégorie Sashimi, en fait il s’agit de 5 crevettes décortiquées nature. Apparemment les california maki, le ramen et le katsu curry étaient aussi très bon, mais nous avons vraiment regretté l’attitude du personnel. Je n’y retournerai pas malgré la qualité de mon plat.

28
Imperial Maki – Broken Boussole ©

JOUR 3

Pour notre dernier jour sur place, nos choix de visites ont divergé. Après un petit-déjeuner en commun à la frégate, ou j’ai choisi les gaufres à la banane avec de la glace maison à la vanille pour 7€, je suis partie vers le phare de Corbière que je voulais absolument voir. Le bus n°12 m’a permis de rejoindre le phare en passant par St Brelade.

29
Mon arrivée au phare de Corbière – Broken Boussole ©

Après une petite vérification internet pour savoir si la marée me laisserait le temps de revenir, j’ai rejoint le phare de plus près. Sur le chemin j’ai rencontré un groupe de cyclistes belges très sympa 🙂

31
Au pied du phare, impossible d’être plus près 😉 – Broken Boussole ©

J’ai passé 1 heure ici, le temps de prendre le bus n°22 qui menait à l’Etacq. D’ici j’ai démarré mon petit périple de 20 kilomètres à pied. J’ai commencé sur la route avant de grimper en haut des falaises pour rejoindre les sentiers piétons.

32
Début de la promenade – Broken Boussole ©

L’endroit est très agréable, les chemins sont bien balisés, les paysages très beaux et les randonneurs locaux/étrangers polis.

33
Pause fleurie en bord de mer – Broken Boussole ©

J’ai commencé par rejoindre les ruines de Grosnez Castle, puis Plemont Bay. Je n’ai pas pu visiter les grottes en raison de la marée haute, mais le panorama depuis les hauteurs était vraiment sympa.

34
Les ruines du château de Grosnez – Broken Boussole ©
36
Depuis les hauteurs, vue sur Plemont Bay – Broken Boussole ©

Par la suite j’ai rejoint la grève de Lecq en me rallongeant un peu car j’ai alterné sentier et route. J’ai dû rater une intersection et je ne voulais surtout pas entrer dans un chemin privé, donc j’ai suivi la route de Vinchelez pendant quelques temps.

38
En arrivant à la grève de Lecq – Broken Boussole ©

Par bonheur, j’ai pu y manger mon fameux sandwich baguette au crabe, chez Colleens. Ayant dépensé pas mal de calories, j’en ai profité pour commander des frites 😉 Tarif avec la bouteille d’eau en plus : 13€.

40
Déjeuner face à la mer – Broken Boussole ©

Pour déguster mon repas, je me suis installée sur une table face à la plage, qui je dois le dire est très jolie. J’ai admiré la falaise située à ma droite en me doutant que le prochain sentier me mènerait en haut. Je ne me suis pas trompée 😉

39,
La plage de la grève de Lecq – Broken Boussole ©

J’ai donc emprunté la green lane pour rejoindre le trou du diable : Devil’s Hole. Dernière étape de ma journée, car oui, 60 kilomètres en 3 jours c’est beaucoup plus que ma dose de marche quotidienne normale. J’ai croisé peu de monde sur ce tronçon, mais j’ai rejoint dans l’heure ma destination finale. En m’engageant sur le sentier menant au devil’s hole, je savais qu’une statue du diable serait cachée dans le coin. Je l’ai trouvé assez facilement, attendant là, avec ses cornes et ses sabots.

41,
Le diable prend la pose – Broken Boussole ©

Le chemin pour rejoindre la côte était assez boueux et glissant, mais le panorama vaut clairement le détour. Les falaises vertes, la mer, le soleil… Un dernier point de vue idyllique pour clôturer cette journée.

42
La cote et les falaises près du devil’s hole – Broken Boussole ©

Le bus n°7 m’a permis de rejoindre l’hôtel rapidement pour retrouver les filles qui étaient à la piscine. Attention, le vol de peignoir arrive même ici ! 😉 D’un commun accord, nous avons décidé de manger au restaurant de l’hôtel pour notre dernière soirée. J’y ai commandé une ballotine de poulet avec un insert de Taleggio accompagnée d’une purée de pomme de terre, d’une réduction de carotte et d’un peu de brocolis. Un délice !

43

Bon appétit – Broken Boussole ©

En dessert, j’ai pris un pudding au caramel, mais je crois que ce type de dessert n’est pas fait pour moi, le cheesecake aurait été plus judicieux 😉 On notera que la carafe d’eau est facturée 3£ l’unité (oui oui, on parle bien d’une carafe d’eau du robinet) et la remarque désagréable du maître d’hôtel au serveur quand nous avons laissé 20% de pourboire : « pourtant elles sont françaises ».

En résumé, Jersey est toujours une belle île mais je dois dire que j’ai été déçue par l’annulation des activités – en tout ou partie – et par un sentiment « anti-français » redondant. Pour la première fois depuis que je voyage, plusieurs fois par jour nous avons eu le droit à des commentaires ou des réflexions allant du poli « encore ces envahisseurs français » aux « fucking french » et consorts que je ne vais pas traduire. C’est extrêmement désagréable, surtout quand on parle la langue du pays concerné et qu’on comprend les insultes. Heureusement que ça n’est pas mon premier séjour à Jersey et que j’en avais une image positive, car les filles qui ne connaissaient pas l’île ne sont pas prêtes d’y revenir.

Pour terminer sur une note plus joyeuse, très prochainement, je dois m’envoler pour la cote Est des Etats-Unis ou j’ai organisé un petit road-trip entre 3 villes américaines. Je croise les doigts pour que le calendrier de grève SNCF ne change pas, et pour qu’Air France ne soit pas en grève ce jour là ! En attendant, bonne lecture sur le blog 😉

5 commentaires sur « Mai 2018 : un séjour en demi-teinte sur l’île anglo-normande de Jersey »

  1. Super article ! J’ai beaucoup aimé la présentation avec le cahier des charges.
    Dommage pour le sentiment mitigé… C’est le problème d’être français à l’étranger …

    J'aime

  2. Merci 😉 Pourtant c’est la première fois que j’entends autant de commentaires négatifs sur les français en si peu de temps :/ J’espère que la prochaine fois ça se passera mieux 🙂

    J'aime

  3. Nous devions faire également l’île de Garnesey (désolé pour le l’orthographe si il y a erreur) et cela n’avait pu se faire. Quoi qu’il en soit, j’en ai gardé un excellent souvenir. J’espère que vous aurez l’occasion de vous y rendre à nouveau.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s