11 jours sur la côte Est des USA : conseils hébergements et transports à NY, Boston & Washington

L’année dernière, j’avais fêté mon anniversaire à bord d’un vol Nantes/Héraklion, ce qui m’avait permis de visiter le cockpit pendant le vol et de vivre l’atterrissage avec les pilotes. Le mois dernier, j’ai réitéré l’expérience mais c’est le fruit d’un concours de circonstances. En effet, pour fêter dignement mes 27 ans, je comptais partir à Dubaï puis finalement, j’ai trouvé un vol direct Paris/New York vraiment abordable (370€ l’aller/retour). Comment dire… Jamais 2 sans 3 ! Après 1 mois de séjour en 2011 et quelques jours en 2016, j’y suis retournée !

Bien entendu, j’ai pris en compte le calendrier des grèves SNCF et les tarifs d’Air France pour choisir mes dates. Résultat, j’ai encore passé mon anniversaire dans l’avion ! Bon, cette année, je me suis contentée de 2 coupes de champagne & d’un paquet de gâteaux salés, je n’ai pas demandé à faire un tour dans le cockpit mais mon stewart n’a pas manqué de me souhaiter un joyeux anniversaire en entendant notre conversation 😉 Idem à l’immigration US. Entre 2 questions, l’agent m’a souhaité un bon anniversaire en tamponnant mon passeport 🙂

Pour ce court séjour, j’ai décidé de faire des petits citytrips à Boston & Washington en plus de New York, pour savoir si ces villes méritaient un séjour plus long. Pour rappel, New York est la première ville que j’ai visité aux Etats-Unis. J’adore la Grosse Pomme, si j’en avais les moyens et le temps, j’y viendrais 1 fois par saison mais ce n’est pas une ville où je pourrais vivre (beaucoup trop speed). Sur la côte ouest, je n’avais pas accroché avec Los Angeles et Las Vegas c’est beaucoup trop dangereux pour moi financièrement parlant. Le combo casinos + boutiques & outlets… c’est mortel pour mon compte 😉 San Francisco j’ai beaucoup aimé, c’est très mignon mais en toute honnêteté j’ai préféré Boston et Washington ! Je suis tombée amoureuse de Boston (je pourrais y vivre à long terme, c’est pour dire !) donc je la classe avec Madrid, Londres & St-Pétersbourg. Quant à Washington, l’offre culturelle est tellement énorme qu’il faut absolument que j’y retourne 15 jours !

Itinéraire

1,,
Situons un peu les choses – Broken Boussole ©

Notre séjour s’est déroulé en 4 parties : New York (J-1 à J-4) > Boston (J-4 à J-6) > Washington DC (J-7 à J-9) > New York (J-9 à J-10)

1,
Les différentes étapes – Broken Boussole ©

Et nous avons pris le bus pour rallier chacune des villes à des prix défiants toute concurrence… J’ai acheté mes billets auprès de la compagnie Greyhound sur internet puisqu’en 2016 nous avions utilisé cette compagnie entre le Canada et les USA sans aucun problème. Pour vous faire une idée, voici le prix des billets par personne :

  • New York / Boston : 14€
  • Boston / Washington : 22€
  • Washington / New York : 20€

Hébergement à New York

En 2011, j’avais passé 1 mois à New York sans débourser 1 seul dollar en logement grâce au couchsurfing. En 2016, nous étions en famille et j’avais trouvé une chambre privée pour 3 dans l’auberge de jeunesse NY Moore à Brooklyn. Cette année, je me suis fait plaisir grâce à des promotions sur booking. NB : n’oubliez surtout pas de rajouter au moins 15% de frais aux prix affichés sur le site.

1
Au pied du Doubletree à New York – Broken Boussole ©

Pour les 3 premières nuits, j’ai choisi le Doubletree by Hilton dans Financial District. J’ai prié pour avoir une chambre en hauteur avec vue sur les buildings ! Vœu exaucé 😉 La chambre était située au 39ème étage et que dire de la vue… Notre fenêtre donnait sur Wall Street, on apercevait la bourse et le One World Trade Center. Sur la gauche, on voyait le fleuve Hudson ❤

2
La chambre du doubletree FiDi – Broken Boussole ©

Le lit King Size était super confortable, notre machine à café était bien ravitaillée tous les jours (très important !) et pour ne rien gâché nous étions à moins de 5 minutes à pied de 5 grosses stations de métro : South ferry (ligne 1), Bowling Green (lignes 2, 3), Wall Street (lignes 4, 5), Broad St (lignes J & Z), Whitehall St (lignes R, W). Normal quand on loge au cœur de FiDi 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis le 39ème étage, différentes heures, différentes lumières – Broken Boussole ©

Pour la dernière nuit de notre séjour, j’avais choisi d’être sur New York « au cas où ». Du coup j’ai choisi un hôtel dans Manhattan, bien placé pour pouvoir :

  • quitter la gare routière avec nos sacs et rejoindre l’hôtel à pied
  • visiter le cœur de Manhattan à pied
  • prendre un métro direct vers JFK

Après avoir fait une short-list, j’ai sélectionné le Courtyard by Marriott de Central Park. Il fallait bien marquer le coup pour la dernière nuit de ce séjour 🙂

6
La tour du Courtyard avec ses lumières bleues – Broken Boussole ©

Il est donc également très bien situé avec accès très proche à 4 stations de métro : 57 St (lignes N, Q, R, W), 7 ave (lignes E, B, D), 50 St (lignes E, C, 1), 59 St Colombus Circle (lignes A, C, B, D).

7
La chambre du Courtyard – Broken Boussole ©

Coup de bol encore, nous avons eu une chambre au 28ème étage, avec vue sur les buildings (faut pas rêver pour Central Park ;)) Là encore, lits confortables et machine à café.

8
La vue depuis le 28ème étage du Courtyard – Broken Boussole ©

Les transports à New York

Etant donné qu’il s’agit de mon 3ème séjour à New York, je vais essayer de faire un condensé de toutes les informations utiles concernant les transports ici.

Rejoindre New York depuis Newark et JFK :

En 2011 j’avais atterri à Newark Liberty après une escale à Stockholm. A cette époque, j’avais pris le bus pour rejoindre Grand Central Terminal et le trajet coûtait 15$. Une autre solution ? Prendre le Air Train pour rejoindre une station de métro. Ce que je n’avais pas fait à l’époque.

En 2016, nous avions atterri à JFK et utilisé le Air Train rouge (5$ par personne) pour rejoindre la station de métro Jamaïca (lignes E, J, Z).

En 2018, nous avons utilisé le Air Train vert (5$ par personne + 1$ pour la carte) pour rejoindre la station de métro Howard Beach (ligne A).

Vous l’aurez compris, il existe un Air Train rouge & un Air Train vert qui vous permettront de rallier différentes stations de métro. Pour le paiement, ce n’est qu’en sortant du Air Train qu’il vous faudra acheter un ticket pour pouvoir sortir et rejoindre le métro. Attention, sur ces bornes vous ne pouvez pas acheter d’abonnement métro pour 1 semaine. Il faut passer les tourniquets de sortie du Air Train. Là, d’autres bornes vous permettront d’acheter des tickets de métro.

Le métro :

La marche à pied et le métro constituent pour moi, la meilleure solution pour visiter New York. Avec plus de 370 kilomètres de voies, pourquoi se priver d’un abonnement ? Voici les tarifs en 2018 :

  • Le ticket à l’unité (valable 2 heures tant qu’on ne sort pas du métro) : 3$
  • La Metrocard 7-day unlimited  : 32$ + 1$ pour la carte (31$ en 2016)
  • La carte 30-day unlimited : 121$ + 1$ pour la carte (104$ en 2011)

Bon à savoir :
-Un métro est soit Downtown (il va vers le sud), soit Uptown (il va vers le nord). Quand le métro se dirige vers l’ouest (Brooklyn/Queens) c’est aussi indiqué !
-Il peut être Local (c’est écrit dessus ou alors il y a un cercle vert dessiné sur la rame) ou Express (c’est écrit dessus ou alors il y a un losange orange dessiné sur la rame).
-Sur la carte du métro les points blancs symbolisent les stations Express, et les points noirs les stations Local.
-A l’extérieur, les entrées de stations peuvent être indiquées par des panneaux Subway ou par des escaliers surmontés de boules vertes.
-Ici les gens ne parlent pas des lignes de métro en fonction de leurs couleurs mais en fonction du numéro ou de la lettre qui la symbolise (1,2,3… Q, R…).
-Attention, il y a beaucoup de marches dans les stations new yorkaises et très peu sont adaptées aux personnes en fauteuil roulant ! (une trentaine seulement). Le bus lui est beaucoup plus accessible aux PMR.

Le yellow cab :

Vous pouvez héler un taxi n’importe où (contrairement à Las Vegas). Veillez juste à ne pas griller quelqu’un 😉 et n’oubliez pas de laisser 15% de pourboire au chauffeur. En 2011, j’en avais pris plusieurs, notamment pour rentrer la nuit. Il y avait des GPS sur les appui-têtes, donc même en tant que « touriste », aucun chauffeur ne m’avait baladée dans Manhattan pour faire monter le compteur.

Uber :

Je n’en ai utilisé qu’un en 2016 pour faire le trajet du NY Moore Hostel (Brooklyn) à Port Authority (Manhattan). Le trajet très matinal (donc sans trafic), nous avait couté 30$.

Le tram de Roosevelt Island :

Croyez-le ou non, je ne connaissais pas cette petite merveille alors que j’avais passé un mois à sillonner la ville en 2011. C’est au mois d’avril 2018 que j’ai découvert ce tramway après m’être enfin décidée à acheter un « guide » actualisé de New York.

9
Le tram de Roosevelt Island – Broken Boussole ©

Ce tram aérien relie Manhattan à Roosevelt Island pour le prix d’un ticket de métro (scannez votre metrocard)… Je me suis un peu fait violence pour monter dedans mais je ne le regrette pas ! NB : je déteste les télésièges, télécabines, téléphériques et compagnie. J’ai toujours eu peur en montant dans ces trucs, que le câble lâche. Je vous préviens, le tram monte assez haut, donc si vous avez le vertige je vous déconseille ce trajet. Préférez le métro 😉

Depuis le tram, au dessus de l’East River – Broken Boussole ©

Par contre, ce tram est très connu, notamment parce qu’on l’aperçoit dans de nombreux films (dont Léon et Spider-Man). Qui dit lieu connu, dit file d’attente 😉

Les ferries :

En 2011, un de mes hôtes m’avait fait découvrir le ferry de l’East River qui reliait Astoria à Long Island dans le Queens. C’est en rejoignant Roosevelt Island que j’ai « renoué » avec ce système de transport new yorkais 🙂 J’avais la flemme d’attendre à nouveau 40 minutes pour pouvoir monter dans le tram. Je ne voulais pas non plus prendre le métro.

12
Une petite touche maritime entre Manhattan, le Queens & Brooklyn – Broken Boussole ©

J’ai cherché sur internet les itinéraires des ferries new yorkais. Bingo ! Le ferry reliant Astoria à Wall Street passe par Roosevelt Island.

Depuis le ferry sur l’East River – Broken Boussole ©

Le trajet simple coûte 2,75$. Ce n’est pas cher payé quand on peut admirer Manhattan et Brooklyn les cheveux au vent 😉

Le ferry de Staten Island :

Je vous conseille (obligatoirement) le ferry gratuit de Staten Island. Je l’ai emprunté plusieurs fois en 2011 et en 2016. Expérience renouvelée en 2018 🙂 C’est toujours un plaisir de pouvoir admirer la Statue de la Liberté gratuitement.

13
Depuis le ferry de Staten Island – Broken Boussole ©
La gare routière :

Elle se situe à Port Authority Terminal à coté de la station de métro 42 St (lignes A,C,E)

Hébergement à Boston

Naïvement, en préparant ce séjour, j’ai cru que seuls les hôtels de New York nous couterait un œil. Je me suis lourdement trompée ! A Boston (et Washington), les prix sont aussi exorbitants. C’est donc dans le quartier de Dorchester que j’ai décidé de réserver 2 nuits au Doubletree by Hilton Bayside. Un peu au sud par rapport au centre-ville, je n’ai pas regretté ce choix d’hôtel ! Il est situé juste à coté de la station JFK/UMass sur la ligne rouge (seule station proche).

14
Le Doubletree by Hilton Bayside – Broken Boussole ©
17
Snap d’arrivée… 😉 – Broken Boussole ©

Pour nous accueillir, la réceptionniste nous a offert les fameux cookies Hilton (nous n’y avons pas eu le droit à New York…). Une fontaine en verre pleine de lemonade était également à disposition des clients de l’hôtel pour se rafraichir (gratuitement). Ici pas de 39ème étage puisque l’hôtel n’en possédait que 4 🙂

15
La chambre à Boston – Broken Boussole ©

Ici j’ai trouvé le personnel particulièrement sympathique, la localisation de l’hôtel est très calme et la chambre était vraiment spacieuse et lumineuse. Comme d’habitude, literie parfaite mais par contre pas de machine à café (mais la lemonade à l’accueil c’est vraiment un plus) 😉

16
Une vue plus nature – Broken Boussole ©

Les transports à Boston

Pour nous déplacer, nous avons seulement utilisé le métro et nos jambes. Je ne l’ai pas précisé, mais pendant ce voyage nous avons parcouru entre 15 et 20 kilomètres à pied chaque jour.

Le transport des rangers dans le Common – Broken Boussole ©

Le métro :

Ici le métro s’appelle le train et les stations sont symbolisées par un T. On peut acheter ses billets directement aux bornes dans les stations. Voici les prix :

  • Trajet à l’unité avec la charlie card (gratuite) : 2,25$
  • Trajet à l’unité sans la charlie card : 2,75$
  • Abonnement d’une semaine : 21,25$

Nous avons préféré prendre un abonnement d’1 semaine à 21,25$ et nous l’avons largement amorti en 2,5 jours !

18
Une moto de la police de l’Université d’Harvard 🙂  ! – Broken Boussole ©
La gare routière :

La gare de South Station se situe à côté de la station de métro du même nom sur la ligne rouge.

21
Un bateau-bus pour visiter la ville de Boston – Broken Boussole ©

Hébergement à Washington DC

Comme précisé plus haut, ce qui nous a vraiment couté le plus cher ce sont les hôtels. Washington n’a pas fait exception, donc j’ai choisi de « traverser » le Potomac pour trouver un hôtel à Arlington, le comté voisin qui n’est qu’à 1 station de Washington. C’est au Red Lion que nous avons posé nos sacs après une nuit passée dans le bus pour faire Boston/New York puis New York/Washington.

J’ai choisi cet hôtel pour sa relative proximité avec la station de métro Rosslyn (lignes bleue/orange/grise). Je dois avouer que j’étais tellement fatiguée du trajet de nuit, que j’ai oublié de faire une photo de l’extérieur de l’hôtel (situé près d’une route) et de la chambre… J’en ai pris une rapidement lors de notre départ mais elle est un peu floue.

22
Avant le départ vers NY – Broken Boussole ©

Ici pas de machine à café mais un micro-ondes et un frigo dans la chambre. Par contre le lit n’était pas top, problème de ressorts sûrement 😉

Les transports à Washington DC

A Washington, pour la première fois depuis longtemps, j’ai été dépassée !

Le métro :

Impossible d’acheter un pass à la journée et de comprendre correctement les bornes qui sont un peu archaïques… Pourtant un agent est venu pour m’indiquer comment faire mais je n’ai rien capté. Impossible de le comprendre ! Donc, je sais que ces p*tains de bornes vendent des pass à la journée mais pour le bus (pas le métro). Sinon, il faut acheter une Smartrip Card et la charger au compte-goutte aux bornes sachant qu’un trajet unique coûte entre 2 et 6$ selon sa durée et l’heure à laquelle vous prenez le métro. En gros pendant les heures de pointe (4h par jour je crois) ça coûte plus cher, et pour savoir quel est le prix de base de votre trajet, il faut regarder l’affichage de la borne : trouvez la station ou vous voulez aller et vous aurez le tarif de ce trajet.

24
Le métro à Washington – Broken Boussole ©

Pour faire simple, à acheter au coup par coup entre Union Station, le Mall & Rosslyn, on en a eu pour environ 30$ par personne pendant 2 jours. Et attention, les machines qui rechargent les cartes ne rendent pas forcément la monnaie. Je me suis fait avoir en voulant charger 10$ avec un billet de 20. Je me suis retrouvée avec 20$ sur ma carte de métro…

Les voitures du FBI et des services secrets américains – Broken Boussole ©

La gare routière :

La gare routière d’Union Station se situe à côté de la station de métro du même nom sur la ligne rouge.

Dans les jours à venir, je vais me consacrer à l’écriture des articles concernant chaque ville 🙂 En commençant par New York !

3 commentaires sur « 11 jours sur la côte Est des USA : conseils hébergements et transports à NY, Boston & Washington »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s