2,5 jours pour découvrir la merveilleuse ville de Boston & les campus d’Harvard et du MIT

Jour 1 • Boston

Après une arrivée en bus et le dépôt des bagages au Doubletree, nous avons rejoint Cambridge, la ville voisine de Boston. Pourquoi ? Parce qu’ici on trouve 2 des campus les plus prestigieux du monde et que si j’avais eu 200.000€ sur mon compte en banque, j’aurais rêvé de suivre un cursus supérieur dans l’une de ces institutions. Je parle bien sûr d’Harvard & du MIT ! [Oui oui, le soft power américain a toujours un bel avenir devant lui ;)].

1
H comme Harvard, bienvenue à Cambridge ! – Broken Boussole ©

Nous avons commencé notre visite de Cambridge par le Harvard Yard, au cœur du campus. Pour rappel, l’université d’Harvard est la plus ancienne des Etats-Unis. Fondée en 1636, elle fait partie de l’Ivy League, le top 8 des universités privées du Nord-Est des USA. Les cours se sont achevés juste avant notre venue, les étudiants étaient donc en vacances. L’ambiance doit être différente quand l’endroit fourmille de freshmen, sophomore, juniors, seniors…

3
 Briques typiques – Broken Boussole ©

C’est par la porte Johnson que nous avons fait nos premiers pas sur le Yard, entre les halls d’Harvard et du Massachusetts, les 2 plus anciens bâtiments du campus. Impossible de manquer la statue de John Harvard devant l’University Hall et il y a beaucoup à dire sur le sujet.

2
 La fausse statue de John Harvard – Broken Boussole ©

Commencez d’abord par admirer les chaussures dorées : comment expliquer que les pieds de Monsieur aient pris cette teinte ? La réponse tient en un mot : superstition. Il parait que toucher les chaussures porte chance. Prêtez aussi attention à l’inscription sous la statue : « John Harvard, fondateur de l’université d’Harvard, 1638 ». Dans cette phrase, 3 affirmations et 3 mensonges ! La statue ne représente pas John Harvard. John Harvard n’est pas le fondateur mais un donateur. L’université d’Harvard a été fondée en 1636 et non en 1638. Dupés 😉

5
 Widener Library – Broken Boussole ©

Bien sûr, impossible de ne pas aller voir Widener Library. Malheureusement pour les amoureux des bibliothèques comme moi, celle-ci ne se visite pas. J’ai voulu essayer mais pour pouvoir entrer, il faut une carte d’étudiant de l’université 😉 C’est bien dommage, car il parait qu’il y a plus de 8 kilomètres de livres à l’intérieur !

 Balade dans l’histoire ! – Broken Boussole ©

7
Loeb House – Broken Boussole ©

Après avoir longé Loeb House et Emerson, nous avons assisté à une baston d’écureuils avant d’apercevoir une moto très spéciale : ici il existe une police du campus d’Harvard ! Regardez bien, le blason rouge est celui d’Harvard, on y aperçoit aussi sa devise : « Veritas« . Ce système de devises latines dans les universités américaines me plait beaucoup. Celle de l’Université de Yale est assez proche de celle d’Harvard : « Lux et Veritas » (lumière et vérité) mais je préfère celle de l’Université de New York « Perstare et præstare » (persévérer et exceller). Ok, ça existe aussi en France, mais pas dans les universités que j’ai fréquenté 😉

9
 Police in da place ! – Broken Boussole ©

Des bannières aux couleurs d’Harvard étaient accrochées entre les colonnes de Memorial Church, et une affiche de « félicitations aux classes 2018 » permettait de faire des photos sympas 😉

8
 Memorial Church – Broken Boussole ©

De l’autre côté du Yard, impossible de manquer le Memorial Hall, de style gothique victorien ! Normalement, ce lieu se visite gratuitement. Manque de chance, ce jour-là il était fermé au public en raison d’un événement privé. Nous avons dû nous contenter d’admirer la jolie façade.

 Memorial Hall – Broken Boussole ©

En bref, j’ai beaucoup aimé le campus d’Harvard, les bâtiments en brique rouge, et l’ambiance très « cool ». Sachez qu’il est possible de faire des visites guidées via des étudiants. Il y a également plusieurs musées à visiter. Mais mon dernier conseil va concerner le … shopping ! Avant de partir, je savais que je voulais ramener un cadeau d’anniversaire particulier : un sweat de l’université d’Harvard, acheté sur place. Personnellement, j’ai acheté un patch style fanion d’Harvard pour compléter ma kitchissime collection d’objets du monde 🙂 Je vous conseille de faire un tour dans l’immense boutique The COOP au 1400 Massachusetts Avenue.

62
 Souvenirs de rue près d’Old State House – Broken Boussole ©

Ici vous trouverez tout ce qu’il est possible d’estampiller « Harvard University » : des vêtements, des casquettes, des sacs, des cadres pour les diplômes, des étuis d’iPhone, des boules à neige, des stylos, des pins, des vêtements pour bébés, des mugs, des fanions, des drapeaux… J’ai même été surprise de voir des équipements de sport de l’Université d’Harvard avec différentes marques comme Nike, Adidas ou Under Armour ! Tous ces concurrents proposent une gamme « Harvard » vendue dans la boutique. Tout est cher mais le choix est immense ! Perso j’ai beaucoup aimé leur bibliothèque adjacente 😉

61
Envie d’acheter un livre chez the COOP ? Moi oui ! – Broken Boussole ©

Ah, le MIT (Massachusetts Institute of Technology) ! Pour moi ça rime avec geek et scientifique, pas du tout mes disciplines de prédilections mais c’est très sympa à visiter également 🙂 Certains bâtiments sont très originaux comme le Ray and Maria Stata Center conçu par Frank Gehry (qui a aussi conçu la maison dansante de Prague, et le Walt Disney Concert Hall de Los Angeles) et d’autres plus symboliques, comme le fameux Great dome du MIT.

13
 Ray and Maria Stata Center – Broken Boussole ©
14
Le célèbre dôme du MIT  – Broken Boussole ©

J’en profite pour ajouter que près du campus, une autre boutique The COOP vend des produits dérivés aux couleurs du MIT, au 325 Main Street. Et pour les plus petits budgets, vous pouvez trouver des sweats du MIT et d’Harvard dans certaines stations de métro, ou près de l’aquarium de Boston ou de la Old State House 😉 Avant de quitter Cambridge, nous avons profité du coucher de soleil près de la rivière Charles.

16
 Boston is on fire ! – Broken Boussole ©

A deux pas d’ici se jouait un match de baseball. L’équipe de Boston s’appelle les Red Sox (chaussettes rouges) et joue au Fenway Park, le plus vieux stade de baseball des Etats-Unis. Attention si vous portez une casquette des Yankees de NY, c’est le grand rival des Sox 🙂 Selon les saisons sportives, n’hésitez pas à assister à un match de basket des Celtics (équipe de NBA la plus titrée en championnat) ou à un match de football américain des patriots (ils ont gagné le superbowl l’année dernière) !

15
 Le panneau Citgo, point de rassemblement des fans des Red Sox – Broken Boussole ©

Jour 2 • Boston

Pour cette deuxième journée, j’avais l’intention de prendre le bateau pour visiter les îles de la baie de Boston, notamment Georges Island et Spectacle Island. Malheureusement nous sommes arrivés une semaine trop tôt, la saison n’avait pas commencé. De toute façon, comme expliqué ici, je vais revenir à Boston pour une plus longue durée. Je compte en profiter pour visiter Salem et Cape Cod 🙂 En attendant, le plan B a été activé : Freedom Trail !

17
 Freedom trail Boston – Broken Boussole ©

Le Freedom Trail est un itinéraire d’environ 4 kilomètres à travers Boston, qui permet de voir 16 merveilles de la ville en suivant une ligne rouge. Je m’attendais à suivre une ligne rouge peinte au sol comme à Rennes (ou comme la ligne verte d’Irkoutsk en Russie). Que nenni ! Ici, dans la ville aux briques rouges, il est tout naturel de suivre une ligne rouge composée de … briques ! Mais attention, le design pourra changer selon les kilomètres parcourus 😉

Allez, on suit les briques sans les perdre de vue ! – Broken Boussole ©

Avant de commencer le trail, nous avons fait une petite promenade digestive (petit-déj mcdo à 2$ oblige) dans le public garden. Il est possible de faire un tour de bateau sur le lagon, ou de photographier la statue make way for ducklings et ses canards en file indienne.

21
 The lagoon, public garden – Broken Boussole ©

Après ce préambule, la balade commence au Boston Common, le plus vieux parc des Etats-Unis ! Il a été aménagé 2 ans avant la naissance d’Harvard, en 1634 ! On y trouve un cimetière, plusieurs monuments dédiés au massacre de Boston et aux soldats morts pendant la guerre de sécession. Il y a également un kiosque à musique ainsi qu’une pataugeoire appelée Frog Pond. J’en profite pour vous dire qu’au visitor center, vous trouverez des toilettes, des plans gratuits et ils vendent également quelques souvenirs, dont des cartes postales et des timbres 😉

22
 Frog Pond – Broken Boussole ©

D’ici, suivez les briques au sol et rejoignez la Massachusetts State House et son dôme dorée. Les visites y sont gratuites et durent 40 minutes. En redescendant vers le sud, la 3ème étape sera Park St Church, surnommée « le coin du soufre » puisqu’elle servait de réserve à poudre pendant la guerre de 1812. Juste à côté, dans le cimetière Granary burying ground, vous pourrez découvrir les tombes de Paul Revere et James Otis ou le caveau des parents de Benjamin Franklin. La cinquième étape du freedom trail vous mènera à King’s Chapel. A l’intérieur, admirez l’orgue ainsi que les « loges » pour assister à la messe.

Massachusetts State House, Park St Church et la fontaine Brewer, Granary buriyng ground & King’s Chapel – Broken Boussole ©

En quittant la chapelle, descendez le long de School Street pour découvrir la première école publique du pays et l’Old Corner Bookstore, ancien haut lieu littéraire devenu… un chipotle ! Dans l’Old South Meeting House, il est possible d’écouter une reconstitution des événements du Boston Tea Party.

 La première école publique du pays et Old Corner Bookstore – Broken Boussole ©

J’ai beaucoup aimé l’étape 9 et sa Old State house. Ce bâtiment, le plus ancien édifice public de Boston encore debout (1713), est entouré de buildings modernes. C’est sur son petit balcon que la déclaration d’indépendance a été lue pour la 1ère fois. Derrière le bâtiment, on trouve une plaque commémorative du massacre de Boston qui a eu lieu le 5 mars 1770.

29
Old State House ❤ – Broken Boussole ©

En poursuivant la promenade, vous croiserez le Quincy market ainsi que Faneuil Hall. La brique est omniprésente ici, comme vous pouvez le voir 🙂

 Faneuil Hall & une charmante ruelle – Broken Boussole ©

La maison de Paul Revere fait partie du freedom trail, la visite coûte 5$. Ce révolutionnaire américain était un orfèvre. Il a vécu dans cette maison (la plus ancienne de Boston) avec ses … 16 enfants !

34
 La maison de Paul Revere – Broken Boussole ©

La suite se passe dans l’église anglicane Old North Church, toujours liée à Paul Revere. Dans la nuit du 18 avril 1775, 2 lanternes furent accrochées au clocher pour prévenir de l’avancée des britanniques, c’est Paul Revere qui est parti prévenir les villages aux alentours. A coté, se trouve le 2ème cimetière le plus ancien de la ville : Cop’s hill.

 Le clocher d’Old North Church & Cop’s Hill – Broken Boussole ©

Pour achever le freedom trail, il faut traverser la rivière Charles via le Charlestown bridge.

37
 Depuis le pont de Charlestown – Broken Boussole ©

Je voulais absolument visiter l’USS Constitution, le plus vieux navire de guerre du monde en service. Construit en 1797, il a été complètement restauré l’année dernière, et l’entrée est gratuite !

39
Imposant l’USS Constitution ? Non 😉 – Broken Boussole ©

 

Marine d’eau douce à bord 😉 – Broken Boussole ©

Le dernier monument du parcours est l’obélisque Bunker Hill Monument. Mesurant près de 67 mètres, il commémore la bataille du 17 juin 1775 pendant la guerre d’Indépendance. Je vous avoue qu’à cet instant, nous n’avons pas eu la foi de monter (gratuitement) les 294 marches pour admirer le panorama 🙂

42
 Bunker Hill Monument – Broken Boussole ©

Mais l’obélisque étant au cœur de Charlestown, nous en avons profité pour admirer l’architecture et les couleurs du quartier. Le coin est très mignon 🙂

 Promenade colorée dans Charlestown – Broken Boussole ©

Pour terminer cette journée découverte, c’est le quartier de Beacon Hill qui a eu nos faveurs (une pensée pour Teen Wolf). On nous a conseillé, et nous vous conseillons donc de faire un tour près de Louisburg Square, pour admirer l’architecture des maisons autour du parc. En regardant les modèles et marques des voitures garées devant les maisons, on a une petite idée des loyers… 😉

45
 Louisburg Square, Beacon Hill – Broken Boussole ©

Non loin, en descendant Willow St (bow windows à foison), on tombe sur Acorn Street qui est l’une des rues les plus photographiées de Beacon Hill, et on comprend vite pourquoi. Briques, pavés, lampes design, verdure… Elle a un charme fou !

47
 Willow Street – Broken Boussole ©
46
Acorn Street – Broken Boussole ©

Une recommandation pour cette visite ? Mettez des chaussures plates ! Et Frog Pond dans le Common est un bon spot à sunset juste à côté 🙂

 Les couchers de soleil de Boston sont magiques ! – Broken Boussole ©

J’en profite pour vous dire qu’il vaut mieux éviter d’acheter un lobster roll chez Luke’s Lobster. Le sandwich est excessivement petit (10 cm à peu près) et extrêmement onéreux. Quand bien même l’assaisonnement est parfait, j’étais franchement dégoutée d’avoir déboursé 20$ pour ça ! Surtout quand je compare avec la salade de homard du Palazzo Parisio à Malte qui était moins chère et plus consistante ! Si d’aventure le délire vous branche quand même, n’oubliez pas que « chips » veut dire « chips » aux USA, frites se dit « fries ».

Jour 3 • Boston

Pour cette dernière journée à Boston, nous avons décidé de bruncher chez The Cheesecake Factory du côté de Back Bay. L’idée de base était de pouvoir déguster un bon cheesecake en dessert, puisque comme son nom l’indique, c’est une spécialité de la maison. Mais ça c’était l’idée de base ! Nos plats ont été tellement gargantuesques que personne n’a fini son assiette. Mon « Glamburger » macaroni & cheese était trop costaud. Autant vous dire que le dessert était proscrit d’avance 😉 L’intérieur du restaurant est sombre, mais c’était bon et les quantités peuvent rassasier n’importe qui 😉 Après un repas pareil, on a roulé jusqu’à la bibliothèque Mary Baker Eddy pour admirer le mapparium.

49
Mary Baker Eddy Library – Broken Boussole ©

C’est un globe en verre d’une hauteur de 3 étages, créé par Chester Lindsey Churchill. Plus de 608 vitraux colorés maintenus par une ossature en bronze, représentent le monde tel qu’il était dans les années 30. Le panneau de verre qui a pris le plus de temps à être fabriqué est celui qui contient une partie de l’Europe (Italie, Autriche, Balkans), puisqu’il y a beaucoup de couleurs différentes symbolisant les pays. Et chaque couleur nécessite un temps de cuisson différent !

Mapparium_2017-Header_Image_1100x550px
 Cette photo n’est pas de moi, elle provient du site internet officiel – Mary Baker Eddy Library ©

Autre fait sympa, étant donné que le verre n’absorbe pas les ondes sonores mais les réfléchit, chaque son est amplifié et se répercute sur le verre. C’est extrêmement bizarre et ce phénomène est appelé « la galerie des chuchotements ». L’entrée coûte 6$ et les photos/vidéos sont interdites, cependant ça vaut vraiment le coup ! La visite dure environ 20 minutes et les guides sont très sympas !

Etant dans le quartier de Back Bay, je ne pouvais pas manquer de visiter la Boston Public Library près de Copley Square.

50
 L’entrée du bâtiment McKim – Broken Boussole ©

Il existe un bâtiment ancien (McKim) conçu en 1895 par l’architecte du même nom et une annexe moderne, le bâtiment Johnson.

51
Le hall du bâtiment Johnson – Broken Boussole ©

Bien sûr, je ne peux que vous conseiller Bates Hall, la plus belle salle de lecture que j’ai eu l’occasion de voir de mes propres yeux ! Admirez également la cour intérieure et l’escalier de marbre du bâtiment McKim.

54
 Bates Hall – Broken Boussole ©

 

 La BPL veut vraiment le coup ! – Broken Boussole ©

En sortant de la bibliothèque, vous tomberez nez à nez avec Trinity Church. Cette église épiscopale a été construite au 19ème par Henry Richardson. A l’intérieur (visite payante)
les vitraux et les fresques sont signés John Lafarge.

55
 Trinity Church – Broken Boussole ©

Pour clôturer ce rapide séjour à Boston, et avant de prendre un bus de nuit en direction de Washington DC, nous avons passé un petit moment au New England Aquarium (28$ par adulte) dans le quartier de Waterfront.

56
Waterfront, agréable n’est-ce pas ? – Broken Boussole ©

Ici, l’attraction principale est un bassin de 700.000 litres entouré par un escalier en colimaçon qui permet d’admirer une myriade d’espèces ! Il existe aussi un bassin spécifique où les visiteurs peuvent « caresser » des requins et des raies, un bassin pour les pingouins, un autre pour les phoques ou encore des bassins amazoniens avec des piranhas. Dans le plus grand bassin, 2 tortues nagent dans les hauteurs. On peut aussi croiser Némo et Dory ainsi que des rascasses volantes ou des étoiles de mer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Diaporama de quelques espèces 😉 – Broken Boussole ©

C’est ici que s’achève cette première visite de Boston, la suite se déroulera dans la capitale à DC comme disent les américains 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s