45 kilomètres à pied dans les rues de Madrid, visites incontournables et plus improbables sous 30°

Jour 1

Du retard encore et toujours comme depuis le début de l’année sur mes publications… Merci à certains lecteurs de me rappeler gentiment à l’ordre 🙂

L’atterrissage à l’aéroport de Madrid s’est fait dans le vent, le trajet en métro jusqu’à Lavapiès s’est fait facilement. Après avoir déposé mes affaires à l’appartement et trinqué avec mes amis, je suis partie pour un pèlerinage solo dans le parc de Retiro, mon préféré. Pour info, dans ce même quartier, profitez-en pour visiter les musées (Reina Sofia, Prado et Thyssen) ou encore le jardin botanique !

1
La roseraie du Retiro – Broken Boussole ©

Pour le Retiro, la visite est bien-sûr gratuite, et le parc est accessible de 6h à minuit entre mai et septembre, et de 6h à 22h entre octobre et avril. Je n’y ai passé qu’une paire d’heures, mais on peut facilement y passer la journée complète, il y a tellement de choses à voir et à faire au Buen Retiro : marcher à l’ombre dans une multitude d’allées, faire un footing, se balader en famille, faire un pique-nique ou une sieste, visiter gratuitement de magnifiques bâtiments abritant des expositions, chercher les statues et admirer les fontaines, manger une glace hors de prix près de l’étang, faire de la barque… 🙂

2
Un havre de paix au cœur de la capitale – Broken Boussole ©

J’ai commencé par la roseraie ! C’est en mai et juin et qu’il faut y venir, lorsque les milliers de roses sont fleuries.

3
Peignons les roses en rouge – Broken Boussole ©

J’ai poursuivi en rejoignant le Palacio de Cristal, un magnifique pavillon du 19ème siècle, alliant verre et métal. Le palais met à l’honneur des œuvres issues du Reina Sofia. Actuellement, depuis le 18 mars jusqu’au 8 septembre, ce sont les sculptures de Charles Ray qui sont visibles gratuitement à l’intérieur du Palacio.

4
Le Palacio de Cristal – Broken Boussole ©

Le palacio est accessible gratuitement, tous les jours de 10h à 22h entre avril et septembre, de 10h à 19h en octobre et de 10h à 18h de novembre à mars.

5
Bienvenue dans le palacio – Broken Boussole ©
6
« Horse & Rider » – Broken Boussole ©

Après ce moment de calme sous la verrière, j’ai rejoint l’autre palais du parc, le Palacio Velasquez. Ce palais accueille lui aussi des expositions temporaires du Reina Sofia, et sa construction date également du 19ème siècle.

7
Le palacio Velzquez – Broken Boussole ©

Ici pas de métal, mais des briques et de jolies faïences de Moncloa sur la façade ! Actuellement, ce sont les œuvres de Testuya Ishida qui sont mises en avant dans le palais.

9
A l’intérieur du Palacio Velasquez – Broken Boussole ©

Pour clôturer cette visite, je suis bien sûr passée devant l’Estanque, l’étang où il est possible de louer des barques. Ce que j’adore à cet endroit, c’est le monument dédié à Alphonse XII, ses statues et ses colonnes.

10
L’estanque du Retiro – Broken Boussole ©

J’en ai profité pour photographier la fontaine égyptienne du Retiro, flanquée de ses 2 sphinx, avant de sortir du parc par la place de l’indépendance. Un bon moyen d’accéder rapidement à la plaza de Cibeles, puisque j’avais rendez-vous pour boire un verre en hauteur dans le quartier 😉

11
La fontaine égyptienne du Retiro – Broken Boussole ©

En arrivant près du Paseo de Recoletos, j’ai le plaisir d’y découvrir un marché artisanal (accessible du 23 mai au 23 juin). La dernière fois que j’y étais venue, des bouquinistes avaient posés leurs stands le long du Paseo, la fois d’avant, c’était une exposition temporaire du Reina Sofia qui jalonnait l’allée.

C’est sur la Terraza Cibeles que nous avons commandé nos premières pintes, mais entre nous, (et comme expliqué ici) je préfère largement le roof-top du Circulo de Bellas Artes, accessible un peu plus haut dans la rue Alcala, au croisement de Gran Via.

12,
Palacio de Comunicaciones – Broken Boussole ©

J’en parle dans cet article, profitez d’être dans ce quartier pour admirer les bâtiments de la rue Alcala, le Metropolis et le Grassy, la plaza Canalejas et la Casa Allende. Selon vos envies, depuis la rue Alcala, il est facile de se rendre vers la Puerta del Sol, ou de prendre Gran Via pour faire du shopping 😉

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bâtiment Métropolis – Broken Boussole ©

Cependant après notre apéro, nous avons préféré « Ir de Tapeo » et faire une tournée des tavernes à tapas dans la calle cava baja ! Dans cette rue, des dizaines et des dizaines de possibilités s’offrent à vous, nous avons jeté notre dévolu sur la taberna tia pepa et la taberna Los Castizos, jusqu’à pas d’heure, avant de rentrer en roulant à Lavapiès 😉

Jour 2 :

Pour bien commencer la journée, nous avons pris le chemin de la Chocolateria San Ginès, une institution madrilène du chocolat et des churros, ouverte 24h sur 24h. L’endroit, réputé, est souvent bondé. Sachez qu’il y a une autre salle en bas de la boutique, il suffit de prendre l’escalier près de l’entrée.

14
En route pour la chocolaterie – Broken Boussole ©

Parenthèse PVT Canada : je profite de cet article pour donner un conseil administratif PVT 😉 Une de mes collègues (enfin 2 pour être précise), a été tirée au sort pour le PVT Canada. Sauf qu’apparemment, il faut fournir ses données biométriques avant d’obtenir la lettre d’invitation.  Un demandeur de PVT peut se rendre dans n’importe quel centre listé ici. En France, il fallait prendre rendez-vous à Paris, et faire l’aller/retour (hors de prix, ou plutôt au même prix qu’un vol Rennes/Madrid) en train pour 15 minutes de rendez-vous… Nous nous sommes donc rendus sans rendez-vous dans le centre de visa madrilène, et en moins d’une heure, le dossier était complété !

15
La roseraie du Parque Del Oeste – Broken Boussole ©

Etant à proximité du Parque del Oeste (près de l’université Complutense) j’ai joué les guides pour notre petit groupe. Nous avons visité une deuxième roseraie de plus de 32.000 m² contenant des milliers de rosiers du monde entier – entrée gratuite, roseraie ouverte à coup sûr entre 10h et 19h – avant de prendre le téléphérique qui traverse une partie de Casa de Campo.

Roses de juin – Broken Boussole ©

Il y a quelques années, l’aller/retour coûtait 5,35€. Aujourd’hui, le tarif est quasiment identique : 6€. (4,5€ si vous prenez juste l’aller pour rejoindre le cœur de Casa de Campo). Le téléphérique n’ouvre qu’à midi chaque jour, les horaires sont disponibles sur internet.

Vidéo depuis le téléphérique, au cœur de Casa de Campo – Broken Boussole ©

Le passage des pylônes me fait toujours flipper, mais la promenade aérienne vaut vraiment le détour pour admirer Madrid et les montagnes environnantes. Attention, en cas de fort vent, il se peut qu’on ne vous propose d’acheter qu’un billet aller. Jackpot pour nous… Mais au moment où nous sommes arrivés à Casa de Campo, il était possible de faire le retour, nous n’avons donc payé que la différence de 1,5€ ;)).

A notre retour sur la terre ferme, nous avons rejoint le temple égyptien de Debod. L’Egypte a offert ce temple à l’Espagne pour remercier l’Espagne d’avoir aidé le pays à sauver le temple d’Abu Simbel. Le temple de Debod a été érigé en hommage à Amon et Isis. Sachez que la visite est gratuite, mais la file d’attente est longue ! Et, oui, tous les gens qui attendent en plein soleil le long du bassin font la queue, n’essayez pas de tricher, les agents de sécurité ne s’y laisse pas prendre, même lorsqu’ils se font insulter ! (Et oui, en une heure on a vu une dizaine de personnes tenter de griller la file ;)).

19
Le temple de Debod et son bassin vide – Broken Boussole ©

Le bassin autour du temple était vide cette année, contrairement à 2011 et 2012, impossible d’avoir le reflet du temple dans l’eau pour cette année 😉

20
La façade du temple – Broken Boussole ©

On s’est vraiment demandé pourquoi c’était aussi long puisque le temple est petit, et lorsque notre tour est arrivé, on a compris. L’intérieur de l’édifice est vraiment exigu, après une rapide vidéo de présentation, vous pourrez accéder à quelques pièces en bas, et une partie du temple à l’étage, cependant, les escaliers sont tellement étroits, que les surveillants du temple doivent gérer la circulation à l’intérieur.

21
Antiquité – Broken Boussole ©

A notre sortie, nous avons voulu faire un crochet par la Plaza de España pour apercevoir la statue de Cervantes, malheureusement il n’y a rien à voir, l’intégralité de la place est en travaux, bien cachée derrière des barrières heras !

22
La plus belle façade de la plaza Mayor – Broken Boussole ©

Aux alentours de 15h, la faim aidant, nous avons rejoint la Plaza Mayor, bel exemple d’architecture du Madrid Autrichien. Pour le côté histoire, cette place a été construite au 17ème siècle, et c’est ici qu’avaient lieu les corridas, mais aussi les autodafés et les exécutions publiques…

Détails – Broken Boussole ©

Aujourd’hui de nombreux bars et restaurants bordent la place, mais personnellement, je préfère faire mes emplettes gastronomiques au Mercado San Miguel, juste à côté de la Plaza Mayor ! Dans les ruelles alentours, les terrasses sont plus au calme, et moins chères 😉

23
Le Madrid autrichien – Broken Boussole ©
27
Les autres façades de la plaza Mayor – Broken Boussole ©

Après une pause méritée, direction la Cathédrale de la Almudena. J’espérais pouvoir la visiter. Quand j’ai vu les centaines de chaises installées face à l’entrée, j’ai compris que ça ne serait pas encore pour cette fois-ci 😉 Pour savoir ce qui se passe, rien de plus simple que de demander à 3 mamies espagnoles dans la rue : un concert de musique classique était prévu.

28
La Almudena – Broken Boussole ©

Nous avons donc pris place dans la file d’attente pour visiter le Palais Royal, juste en face de la cathédrale. En moins de 15 minutes, nous avions nos billets. 13€ l’entrée sans audioguide (+4€). Je n’ai pas pris l’audioguide car les explications sont en espagnol ou en anglais, et je me suis contentée de les lire, mais pour avoir des détails plus approfondis, l’audioguide est apparemment bien conçu 😉 Sachez aussi que malheureusement les photos sont interdites quasiment partout dans le palais.

29
Le Palais Royal – Broken Boussole ©
32
A l’intérieur du Palais Royal – Broken Boussole ©

La visite débute par la cour, et l’armurerie du Palais. Ici, vous pourrez admirer une sacrée collection d’armes et d’armures des rois d’Espagne (Carlos V et Felipe II notamment) depuis le 13ème siècle. Au niveau -1, on découvre les équipements pour chevaux, les armures des enfants ou encore un fusil qui fait plus de 3 mètres ! En sortant de l’armurerie, profitez de la vue sous les arches 😉

30
Bienvenue au palais – Broken Boussole ©

Sur les 2800 pièces que compte le palais de style néoclassique, seules quelques-unes sont accessibles.

Cliquez pour agrandir – Broken Boussole ©

Personnellement, j’ai beaucoup aimé le cabinet de porcelaine et les chinoiseries, les chambres du roi, la salle à manger et la chapelle royale ou encore la salle à fumer d’Alphonse XIII. Les photos étaient bien sûr interdites, mais pour vous donner un aperçu j’ai décidé d’ajouter une photo prise sur internet :

porcelaine_aranjuez-tt-width-970-height-368-fill-1-crop-0-bgcolor-ffffff
Le cabinet de porcelaine – Crédit photo Sophie Lloyd

A notre sortie de la visite, nous avons fait une pause dans les jardins du Palais Royal : les jardins Sabatini. L’accès est gratuit, pas besoin d’avoir visité le Palais pour s’y rendre. Dans ces jardins à la française, on a une superbe vue sur une des façades du Palacio. Accès de 9h à 22h entre mai et septembre, et de 9h à 21h entre octobre et avril.

34
Le Palais Royal depuis les jardins Sabatini – Broken Boussole ©

En quittant les jardins, nous avons traversé la Plaza de Oriente, admiré le monument à Felipe IV et le Teatro Real avant de repartir dans les ruelles près du Mercado San Miguel, pour rejoindre notre table réservée chez Amicis… 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Plaza de Oriente & Felipe IV – Broken Boussole ©

Après une soirée de débauche culinaire arrosée de cocktails, on s’est laissé rouler jusqu’au café Ziryab pour réserver des places pour un spectacle de flamenco. Ça faisait longtemps que je n’étais pas venue dans ce coin de Madrid, mais mon premier appartement était situé à moins de 400 mètres de là. La soirée flamenco coûte 25€, et il parait que j’ai joué de mon accent français pour obtenir une bonne place… Réponse le lendemain 😉

Jour 3 :

Ce jour-là, chacun a organisé ses visites de son côté, personnellement j’ai choisi d’enfin mettre les pieds dans le stade du Real Madrid ! C’est la seule visite pour laquelle j’ai acheté le billet à l’avance, 5 jours avant mon départ. Selon les événements qui ont lieu au Bernabéu, il n’est pas toujours possible de faire une visite « complète », attention donc, quand vous réserverez votre créneau 😉

36
Le Bernabéu – Broken Boussole ©

Le tarif est de 25€ + 5€ à ajouter si vous souhaitez obtenir un audioguide (une mini tablette). Mon créneau de visite était prévu entre 10h30 et 14h30 un samedi matin. Je suis arrivée vers 11h et c’était… blindé de monde !

37
Panoramique du stade – Broken Boussole ©

L’accès se fait par la tour B, et il y a avait une file d’attente de plus de 200 mètres pour les détenteurs de billets. Le passage sous le détecteur de métaux était cependant assez rapide, j’ai donc dû patienter une vingtaine de minutes avant d’entrer. Et pour la première fois de ma vie, j’ai découvert un stade ou en plus des escaliers, il y a des escalators dans les tours !

Bienvenue dans le musée madrilène – Broken Boussole ©

Dans le « regular tour » du Bernabéu, la visite commence par une vue panoramique du stade. Ensuite vous passerez dans différentes salles comme la salle du meilleur club du XXème siècle ou la salle sensation et la collection de trophées et de ballons d’or est vraiment impressionnante.

39
Vous reprendriez bien une petite coupe ?  – Broken Boussole ©

Pour la suite de la visite, on vous proposera de faire des photos pour obtenir un montage avec votre joueur préféré. Et même si vous ne voulez pas faire de photo, il faudra quand même rester dans la file d’attente pour info 😉

Ou un petit souvenir doré ? – Broken Boussole ©

Après, direction l’autre côté du stade, en passant devant la tribune présidentielle. Après une visite des vestiaires, direction le tunnel pour rejoindre le bord de terrain ! Si vous avez de la chance, ou de la patience, vous pourrez faire des photos sur le « banc » de touche, ou plutôt les fauteuils 😉

Le vestiaire du Real – Broken Boussole ©

48
Sur le terrain – Broken Boussole ©
49
Banc de touche tout confort – Broken Boussole ©

En sortant, vous pourrez vous asseoir à la place des interviewés dans la salle de presse, et si le cœur vous en dit, regarder un film dans la salle suivante. Le passage par la boutique est obligatoire avant la sortie du stade.

50
Salle de presse – Broken Boussole ©

Après cette visite mythique, j’ai rejoint les arènes Las Ventas. Je n’ai jamais vu de corrida de ma vie, et je ne tiens pas à changer ça, néanmoins j’ai trouvé la visite des arènes instructive. J’ai acheté le billet sur place, pour 14,9€ et l’audioguide est inclus.

51
Plaza de Toros – Madrid – Broken Boussole ©

Son style mauresque est reconnaissable, et cette arène est la 3ème plus grande du monde après celle de Mexico et de Valencia au Venezuela.

Des briques et de la faïence – Broken Boussole ©

La visite commence par la grande porte et la terrasse. Ensuite on accède aux gradins avec une vue imprenable sur la piste de 61,5m de diamètre. Les palissades autour de la piste « callejon » mesurent 1,6m. On aperçoit également l’infirmerie et la chapelle.

55
Bienvenue dans l’arène – Broken Boussole ©

Grâce à l’audioguide, j’ai appris que la politique de prix des arènes est raisonnable avec des billets allant de 5 à 140€, les places à l’ombre étant plus chères. Apparemment pour les aficionados, la meilleure place c’est dans le gradin 7.

56
L’arène – Broken Boussole ©

La loge royale est utilisée par « l’autorité du pays ». C’est lui qui décide du début de la corrida. Il peut utiliser 5 mouchoirs pendant l’événement :

  • un mouchoir blanc pour l’ouverture de la corrida, l’entrée du taureau, le passage d’un tercio à l’autre, la remise des trophées
  • un mouchoir vert pour déclarer l’inaptitude du taureau
  • un mouchoir rouge pour notifier l’utilisation de banderilles noires
  • un mouchoir orange pour gracier le taureau (c’est arrivé une seule fois, en 1982 pour Bellador)
  • un mouchoir bleu pour un taureau qui mérite un tour de piste final
57
La loge royale – Broken Boussole ©

A la fin de la visite, vous pourrez accéder au musée Taurino. A voir absolument ? Les habits de lumières. Dans le musée, les photos sont interdites.

58
Avant de partir, j’ai aperçu les préparatifs du soir – Broken Boussole ©

Après ces visites studieuses, j’ai cherché un peu d’effervescence à la Puerta del Sol et dans le quartier de Malasaña (mon quartier préféré).

59
Puerta del Sol – Broken Boussole ©

A la Puerta, on peut photographier les grands classiques : l’enseigne Tio pepe, le kilomètre zéro ou encore la statue « el oso y el madroño », avant de rejoindre les artères animées du centre-ville : calle Mayor, Calle de preciados, calle del carmen ou encore calle de la montera.

60
Le kilomètre zéro – Broken Boussole ©

Pour un peu de shopping, j’ai pris la calle de la montera, avant de rejoindre la calle de la hortaleza. Puis j’ai fait un crochet autour de la station de métro Tribunal, pour manger un morceau dans la calle del espiritu santo et passer devant mon 2ème appartement dans la calle del tesoro #Nostalgie.

61
El oso y el madroño – Broken Boussole ©

Pour les adeptes des friperies c’est vraiment le bon quartier, mais personnellement c’est une petite boutique de souvenirs qui a retenu mon attention, j’y ai trouvé une superbe carte du quartier Malasaña que j’ai ramené pour encadrer dans mon salon 😉

En fin de journée, c’est au Bombardino que nous nous sommes rejoints autour d’une planche. Histoire de se préparer au spectacle de Flamenco. On a tellement profité de ce moment à la taverne qu’il a fallu rejoindre le café Ziryab au pas de course, pour arriver pile à l’heure du début du spectacle.

63
Les artistes dans la place – Broken Boussole ©

Le bar était bondé, mais finalement il s’avère que mes comparses avaient raison, le charme de l’accent français… la table au pied de la scène était réservée pour nous 😉 1 consommation alcoolisée était inclus dans le billet ainsi que des tapas, mais le spectacle nous a tellement subjugué qu’on a attendu l’entracte pour boire et manger 😉

Vidéo flamenco I – Broken Boussole ©

Tout était top, l’ambiance, la musique, les chants, la danse… A la fin, on a même pu discuter avec les artistes : Noelia Heredia « La negri », Sheila Aranda, Raquel Soblechero & Alejandro Martin. #Hazaaaa

Vidéo flamenco II – Broken Boussole ©

Pour avoir un aperçu d’autres lieux, je vous invite à consulter les précédents articles que j’ai écrit sur Madrid, dont les informations datent de 2011 et 2012. J’y parle du musée du Prado, du Reina Sofia, du jardin botanique royal, du zoo, du parc d’attractions…

Vidéo flamenco III – Broken Boussole ©

Pour la suite de 2019, tous les compteurs sont remis à zéro, et je ne sais pas si j’aurais des congés avant 2020, mais je connais déjà ma prochaine destination : un retour à St-Pétersbourg 🙂 Et oui, excellente nouvelle, à partir du 1er octobre, il suffira de demander un visa électronique gratuit en ligne pour pouvoir visiter Piter pendant 1 semaine !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s