Les incontournables de St-Pétersbourg en hiver & sans neige

J’ai pris mon temps pour écrire ce deuxième article, mais 2020 risque d’être une année blanche niveau voyage. Pour des raisons financières et à cause de la situation sanitaire bien sûr. Dommage, car j’avais repéré un petit aller-retour à New York pour 250€… Oui je ne me lasse pas de la Grosse Pomme et un 4ème séjour là-bas me plairait bien, mais je pense que ça n’est clairement pas d’actualité. En attendant, avant d’aborder les visites de St-Pétersbourg, voici quelques conseils pour dormir & garer sa voiture près de l’aéroport Roissy CDG 😉

Préparer son départ province/Roissy CDG

Pourquoi ces conseils ? Parce qu’à chaque fois c’est toute une histoire quand je décolle de Paris… L’année dernière pour aller à Dubaï, les tarifs des billets Rennes/CDG étaient tellement élevés, que j’en avais eu pour moins cher à prendre ma voiture, en payant l’essence, le péage et le parking à côté de l’aéroport. Mais j’avais failli m’endormir au volant plusieurs fois en rentrant à cause de l’heure tardive de l’atterrissage et du décalage horaire. Pour la Russie, j’avais donc réservé les billets de train en octobre. Forcément, avec la grève nationale qui a duré plusieurs semaines fin 2019, je me doutais que le train serait annulé. Ça n’a pas manqué… 3 jours avant le départ, j’ai découvert que les trains aller ET retour étaient annulés. Alors…

Comment dormir à petit prix à côté de l’aéroport CDG ?

L’hôtel le moins cher que je connaisse, accessible via une navette gratuite à la gare CDG (la blue line), c’est le Formule 1. J’y ai déjà dormi à plusieurs reprises, notamment pour prendre un vol tôt (les horaires des premiers trains qui partent de Rennes vers Roissy ne coïncident pas avec un vol à CDG le matin).

Je dois dire que j’ai toujours détesté cet hôtel, pour de nombreuses raisons : la première fois que j’y suis allée, un homme m’a proposé de me payer pour aller au restaurant avec lui #Lol, les toilettes et la salle de bain sont sur le palier et à partager avec tout l’étage, les serviettes de bain sont payantes… bref, pas mon truc, mais le tarif me convient bien : entre 30 et 45€ la nuit en réservant à l’avance. Sachez que tout a changé ! En 2019, le Formule 1 a été rénové, et propose maintenant des chambres « Cabrio » avec salle de bain privative (et WC). Certes, les chambres sont minuscules, mais pour 37€ la nuit, ça vaut le coup.

Quel parking longue durée choisir à des tarifs abordables à CDG ?

Comme j’ai galéré à trouver des parkings fiables (notamment après avoir lu de nombreux avis négatifs sur des parkings « pas chers » avec des conducteurs qui retrouvaient leurs voitures rayées, dégradées ou carrément fouillées pendant leurs séjours !), j’ai décidé de partager l’info.

Holiday’s Park (à Nantouillet 77230)

Ici, les 12 jours m’ont coûté 70€. Le parking est clôturé mais non couvert. L’accueil est sympa et il y a une navette gratuite. Ce parking est situé à 10 minutes à vol d’oiseau de CDG mais avec la navette il faut au moins doubler la durée car si elle vient de partir pour chercher/ramener d’autres clients, il va falloir attendre un peu. Mais le rapport/qualité/prix est imbattable.

Parking PW Eco (parking officiel Aéroport de Paris)

Ici le tarif était de 88€ les 8 jours, un peu plus cher que le précédent, mais la navette N1 de l’aéroport vous permet de rejoindre directement les terminaux ou la gare SNCF (d’où partent les navettes des hôtels). Le parking est clôturé mais non couvert.

Et maintenant partons à la visite de Saint-Pétersbourg ! =)

31 décembre : soirée du Nouvel-An à St Pétersbourg

Après un vol rapide, nous avons rejoint la file pour la vérification des passeports à la sortie de l’avion. Ma mère est passée la première en parlant anglais, l’agent a vérifié son passeport et son attestation d’assurance. Je suis passée à un autre guichet en parlant russe, et l’agent a juste vérifié mon passeport sans me demander l’assurance (j’ai même eu le droit à un sourire) : parler russe ça aide vraiment 😉

2
Dans le jardin Anitchkov- Broken Boussole ©

En sortant dans le hall, la première mission était de retirer du cash au distributeur, il y en a 4 ou 5 dispatchés au rez-de-chaussée. Essayez de retirer des petites coupures, certes ça fait beaucoup de billets dans le portefeuille, mais c’est beaucoup plus simple pour acheter un billet de bus ! (Vous avez déjà essayé d’acheter un billet à 4€ en France avec un billet de 20€ auprès du chauffeur ? Et bien en Russie c’est pareil).

3
Sur l’avenue Nevsky – Broken Boussole ©

En sortant du terminal, il suffit d’attendre le bus 39 pour rejoindre la station de métro Moskovskaya. Une fois dans le métro, j’ai pu réutiliser ma carte Podorozhnik de 2018. Il fallait que je la recharge aux bornes (355 roubles les 10 trajets = 5,2€) et que j’en achète une pour ma mère (60 roubles la carte Podorozhnik = 0,9€). Pour plus d’informations sur les moyens de se déplacer en Russie, rendez-vous ici.

4
Illuminations dans les rues pétersbourgeoises – Broken Boussole ©

Après le dépôt des sacs à l’hôtel, nous avons arpenté Nevsky Prospekt de long en large pendant plusieurs heures, car lors du réveillon, l’avenue est presque entièrement piétonne dans le centre-ville. Malgré la météo plus que clémente pour la période, il a fait entre -1 et -5 cette nuit-là (la nuit la plus froide de la semaine) et mieux vaut être bien couvert.

6
Dans le jardin du palais d’hiver – Broken Boussole ©

Les décorations de noël étaient partout, au-dessus de l’avenue Nevsky, dans le jardin du palais Anitchkov, il y avait même une « fontaine lumineuse » dans le jardin du palais d’hiver près de l’Ermitage. Les ponts n’étaient pas en reste, notamment celui du Palais.

5
Mapping sur la cathédrale Notre-Dame de Kazan – Broken Boussole ©
8
L’Ermitage depuis le pont du palais – Broken Boussole ©

Les amateurs de concerts en plein-air n’ont pas été déçus autour de Gostiny Dvor. Pour ceux qui préfèrent l’art de rue, des cracheurs de feu et des jongleurs faisaient le show près de l’église Ste Catherine.

Vidéo – Fire Street Art – Broken Boussole ©

Nous avons profité de la soirée pour admirer les produits à l’intérieur de l’épicerie fine Elisseïev et pour visiter un petit marché de Noël sur la place Manezhnaya.

1
Devant l’épicerie Elisseiïv – Broken Boussole ©

Aux alentours de minuit, nous avons traversé la Neva via le pont du Palais pour rejoindre l’île Vasilyevsky. Et c’est sur la promenade, sous les colonnes rostrales que je pensais assister au spectacle. En fait je m’attendais à un feu d’artifices gigantesque, style Sydney. Et j’ai été hyper déçue. Il s’agit plutôt d’une multitude de petits feux d’artifices, tirés d’un peu partout dans la ville entre minuit et une heure du matin, mais rien de ouf. J’ai été beaucoup plus impressionnée par le feu de bouchons de champagne qui a eu lieu tout autour de nous dans le parc de l’île Vasilyevsky 😉

Vidéo – depuis le pont du Palais – Broken Boussole ©

Pour les personnes les plus résistantes au froid, je vous conseille de rejoindre la place du palais devant l’Ermitage pour une soirée dansante jusqu’au bout de la nuit 😉

1er janvier : Que faire à St Pétersbourg un jour férié ?

Il faut savoir que le 1er janvier, presque tout est fermé : les cathédrales, les musées, la majorité des boutiques, les jardins… alors comment s’occuper pour ne pas gâcher son séjour un jour férié ? Après un copieux petit-déjeuner à l’hôtel, nous avons pris le métro, direction l’île Elaguine.

10
Vue depuis l’île Elaguine – Broken Boussole ©

Je n’avais pas eu l’occasion d’y aller pendant mon premier séjour. Cet endroit est un Central Park flottant. Le parc Kirov est sympa pour se promener, se détendre ou faire du sport. Mais ce jour-là, nous n’y avons vu que des écureuils 😉 Et sans neige, impossible de pratiquer les activités proposées l’hiver, à savoir la luge, le patin à glace et le ski 😉

11
Un compagnon de promenade – Broken Boussole ©

Pour le plaisir, nous avons pris un tramway puis le métro avant de faire une pause au chaud dans la Maison du livre, sur l’avenue Nevsky. Ici, vous pourrez acheter des souvenirs ou surtout des livres !

12
 La maison du livre – Broken Boussole ©

J’ai une petite tradition quand je voyage, souvent j’achète un Harry Potter dans la langue du pays que je visite, j’avais le Tome 7 argentin, le Tome 1 espagnol et le Tome 5 anglais. Cette fois j’ai acheté le Tome 1 en russe (et je ne suis pas prête de le finir). Ici, même le 1er janvier, le magasin était ouvert tout comme le Café Singer à l’étage. L’occasion de boire un chocolat chaud avec une superbe vue sur la cathédrale Notre-Dame de Kazan.

9
L’avenue Nevsky – Broken Boussole ©

La promenade à pied s’est poursuivie le long du canal Griboïedov, au pied de la Cathédrale St-Sauveur sur le sang versé, puis vers le champ de mars pour regarder la flamme éternelle. Le jardin d’été était fermé, contrairement aux jardins de Mikhaïlovsky.

Rien de tel que ce genre de journée pour profiter des canaux et de l’architecture à pied.

2 janvier : premiers musées et visite de ma cathédrale préférée

Pour commencer cette journée, nous avons visité un petit musée au bord du canal Griboïedov : le musée Soviet Lifestyle. Je n’y avais pas prêté attention, mais ma mère a remarqué une Lada promotionnelle, et l’entrée n’était pas chère. L’occasion d’admirer de nombreux objets de la vie quotidienne en URSS. Ouvert tous les jours de 10h à 21h. Tarif : 350 roubles par personne (5€).

Quelques clichés du Soviet Lifestyle Museum – Broken Boussole ©

En sortant, impossible de ne pas rejoindre la cathédrale Saint-Sauveur sur le sang versé. J’en avais déjà parlé ici et je n’ai pas pu m’empêcher d’y retourner.

La cathédrale Saint-Sauveur sur le sang versé – Broken Boussole ©

En 2018, le tarif était de 250 roubles et les bulbes étaient en rénovation. Aujourd’hui, le tarif est de 350 roubles et la cathédrale est toujours en rénovation. Mais l’intérieur est toujours aussi sublime. Ces mosaïques sont tellement impressionnantes.

24
Au pied d’une colonne, avec les détails de la mosaïque – Broken Boussole ©

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diaporama des mosaïques et de la sublime iconostase – Broken Boussole ©

Une petite vidéo de l’intérieur de la cathédrale – Broken Boussole ©

La cathédrale est ouverte tous les jours – sauf le mercredi – de 10h30 à 18h. Tarif : 350 roubles par personne (5€).

En sortant, j’ai eu envie de m’amuser au musée des jeux d’arcades soviétiques. J’avais beaucoup aimé cet endroit lors de mon premier séjour, mais étant donné que je faisais un voyage en solitaire, il était assez difficile de jouer à des jeux d’arcades qui nécessitent 2 joueurs.

29
Une petite partie de hockey ? – Broken Boussole ©
30
Ou de basket ? C’est mon préféré ! Rapidité et réflexion = bonne combinaison  – Broken Boussole ©

Que dire, j’ai vraiment bien fait d’y retourner, parce que les parties de hockey et de basket sont vraiment tops ! Le changement depuis 2018 ? La fréquentation ! Cette fois il fallait faire la queue pour pouvoir approcher des machines, période de vacances oblige, il y avait de nombreux enfants dans le musée, mais pour dire la vérité, ce sont les adultes qui s’amusaient le plus 😉

Tir à la carabine, tennis digital, baby-foot… il y en a pour tous les goûts – Broken Boussole ©

Le musée est ouvert tous les jours de 11h à 21h. Tarif : 450 roubles par personne (6,5€)

La dernière visite de ce jour a été consacrée au Musée Fabergé. Encore un lieu que j’ai pris plaisir à revoir malgré l’affluence. Cette fois-ci, pas besoin de chaussons de protection pour ne pas abîmer le parquet. Les œufs de Fabergé sont toujours situés dans la salle bleue.

L’escalier & la Gold Room – Broken Boussole ©

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diaporama : orfèvrerie, porcelaine, pierres précieuses, argent massif…  – Broken Boussole ©

Le musée Fabergé est ouvert tous les jours – sauf le vendredi – de 10h à 20h45. Tarif : 450 roubles par personne (6,5€)

Les œufs de Fabergé sont toujours là 😉 Cliquez pour agrandir – Broken Boussole ©

En sortant du musée, n’oubliez pas que le restaurant Pelmenya est une tuerie !

3 janvier : cathédrales, vodka & palais

Pour innover, je voulais visiter le musée de l’histoire de la police politique près de la cathédrale St-Isaac. Raté ! C’était fermé pour cause de refonte de l’exposition. Mais sachez que l’entrée coûte 100 roubles (1,2€) et que le musée est normalement ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h.

47
Le cavalier de Bronze – Broken Boussole ©

Après ce petit échec, direction la cathédrale St-Isaac. En 2018, je n’avais visité que la cathédrale pour 250 roubles. Je n’avais pas pris le billet pour la colonnade car j’avais déjà bravé les escaliers de la cathédrale de Smolny 🙂

48
La cathédrale St-Isaac – Broken Boussole ©

Cette année, l’accès à la cathédrale coûte 350 roubles + 200 roubles pour monter en haut et admirer une vue à 360° sur St-Pétersbourg.

49
Depuis la colonnade de la cathédrale St-Isaac – Broken Boussole ©

Je ne cesserai pas de le dire dans cet article, mais l’affluence était très importante, et malgré les nombreux guichets, nous avons attendu 30 minutes dehors. N’oubliez pas de prendre l’attente en compte dans vos plannings de séjour (et la météo) 😉

51
Colonnes de malachite & lapis-lazuli – Broken Boussole ©
52
Cette cathédrale est l’antonyme de la sobriété 😉 – Broken Boussole ©

Si vous avez le vertige, je vous déconseille de monter, car les derniers escaliers sont en extérieurs. Une maman a choisi d’accompagner son mari et ses enfants, et elle était tétanisée dans l’escalier, la crise était impressionnante… Mais sinon, prenez les 2 billets car l’intérieur de la cathédrale est sublime et la vue sous les cloches vaut le détour !

53
Et si on levait un peu les yeux… – Broken Boussole ©
54
…Pour admirer le plafond – Broken Boussole ©

La cathédrale est ouverte tous les jours – sauf le mercredi – de 10h à 18h. Tarif : 550 roubles par personne pour la cathédrale + la colonnade (8€)

Après cette visite, je voulais rejoindre l’île de la Nouvelle-Hollande puisque je n’avais pas eu l’occasion d’y mettre les pieds. Sur le trajet nous nous sommes arrêtées au restaurant Vodkaroom. Le musée de la vodka appartient au restaurant, et si on déjeune/dîne au restaurant, l’entrée au musée est gratuite. Autant vous le dire tout de suite, le restaurant vaut le coup mais pas le musée 😉 Il n’y a pas grand-chose à voir à part quelques vitrines contenant des bouteilles et des verres. Heureusement, c’était gratuit 😉

Le musée de la vodka – Broken Boussole ©

La Nouvelle-Hollande est une île dans la ville qui appartenait à l’amirauté et qui aujourd’hui, est un lieu tendance où chiller ! Elle a été entièrement réhabilitée, avec goût il faut le dire. On peut y manger et y patiner l’hiver. D’ailleurs, il y a un bar (Kuznya Café) qui m’a vraiment donné envie de m’installer en terrasse, emmitouflée dans un plaid entre 2 braseros, mais bon, on sortait de table et la vodka faisait déjà effet… 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diaporama : chiller sur l’île de la Nouvelle-Hollande – Broken Boussole ©

Après avoir admiré quelques magnifiques gamelles sur la patinoire, j’ai voulu faire un crochet pour apercevoir le théâtre Mariinsky avant de rejoindre le Palais Yusupov, lieu d’assassinat de Raspoutine.

63
Théâtre Mariinsky – Broken Boussole ©

Dire que j’avais eu le palais pour moi toute seule en février 2018… Cette fois, nous avons fait 1 heure de queue dans le froid avant de pouvoir acheter les billets et entrer dans le palais =) Mais la vingtaine de pièces ouvertes au public vaut le coup d’œil.

Ici, le grand escalier, le salon de la tapisserie, la chambre de la princesse et le salon rouge – Broken Boussole ©

Là, le théâtre, la bibliothèque, la salle de billard & le salon mauresque – Broken Boussole ©

Le palais est ouvert tous les jours de 11h à 18h. Tarif : 700 roubles par personne (10€)

4 janvier : découvertes sur les îles Vasilyevsky & Petrogradskaya

Pour débuter la journée, nous nous sommes rendues au Kuntskamera sur l’île Vasilyevsky. Nous avons pris le bus jusqu’aux colonnes rostrales, et là… attroupement incroyable.

72
Le Kuntskamera, photographié en 2018 avec la Neva gelée – Broken Boussole ©

C’est le lieu pour lequel nous avons eu le plus d’attente avant de pouvoir acheter les billets et forcément, c’est le seul moment de la semaine ou il a neigé, avec un petit vent bien piquant et une température ressentie de -5°. C’est le seul jour où j’ai porté mon ouchanka ! Au final, nous avons patienté 1h15. Dans la file il y avait énormément d’enfants.

73
Découvrez des tenues traditionnelles des 5 continents – Broken Boussole ©

Le Kuntskamera est un musée d’ethnographie et d’anthropologie fondé au 18ème par Pierre le Grand. On y trouve des collections d’objets culturels, des tenues traditionnelles, des dioramas, des reconstitutions de bureaux scientifiques. La scénographie du musée est assez vieillotte, mais ce musée est surtout connu pour une collection bien particulière. Ma prof de russe appelait ça le cabinet des curiosités. C’est plutôt un cabinet des monstruosités…

Bienvenue en Asie – Broken Boussole ©

On y trouve des fœtus, plus ou moins développés, et des têtes de bébés dans des bocaux de formol, ou des squelettes d’enfants. Ils sont tous difformes, il y a des bébés à 2 têtes, des bébés avec 4 pieds, un bébé sans bassin & jambes, des têtes avec 2 visages en 1… Ma prof nous avait dit que Pierre le Grand avait édicté une loi pour que tous les fœtus/bébé mort-nés « difformes » soient apportés à son cabinet. Il voulait prouver que ces enfants n’étaient pas le fruit d’un mauvais sort.

76
Les papillons c’est plus mignon… – Broken Boussole ©

Bref, après mûre réflexion, j’ai décidé de ne pas mettre de photos du cabinet des curiosités. C’est vraiment spécial de voir ça. Je n’avais pas voulu visiter ce lieu en 2018, mais comme c’est un incontournable, j’y suis finalement allée. Cependant, je vous déconseille d’y emmener les jeunes enfants ou les femmes enceintes. Le musée est ouvert tous les jours – sauf le lundi et le dernier mardi du mois – de 11h à 18h. Tarif : 300 roubles par personne (4,5€).

En sortant, il ne neigeait plus, mais il restait au sol une couche de verglas qui a rendu le trajet assez compliqué pour rejoindre l’île Petrogradskaya. Forcément des baskets plates sans crampons ça demande une vigilance de tous les instants 😉 Profitez-en quand même pour admirer la vue sur la Neva et l’Ermitage depuis le pont de la bourse.

78
La cathédrale Saints-Pierre-et-Paul – Broken Boussole ©

Je n’avais pas eu l’occasion de visiter l’intérieur de la cathédrale Saints-Pierre-et-Paul en 2018 (assez idiot de venir le seul jour où la cathédrale est fermée hein ;)). Sachez que quand vous êtes face à la porte d’entrée, la billetterie est à votre gauche dans un pavillon qui fait aussi office de boutique de souvenirs.

79
Panoramique inversée – Broken Boussole ©

A l’intérieur, seulement 20 minutes d’attente pour acheter le sésame ! C’est également ici que vous pourrez acheter les billets pour d’autres visites sur la forteresse Pierre et Paul.

83
Le vert et l’or sont partout – Broken Boussole ©
82
J’ai adoré les lustres – Broken Boussole ©

C’est ici que se trouvent les tombeaux des familles impériales – dont les Romanov. Que dire, l’intérieur de la cathédrale est somptueux ! Les photos parlent d’elles-mêmes.

81
ça vaut le coup d’œil n’est-ce pas ? – Broken Boussole ©

Sachez qu’il est possible de monter en haut du clocher, mais je crois qu’il faut obligatoirement faire une visite guidée en russe, et bien sûr, c’est un coût supplémentaire.

80
On se rend mieux compte de l’immensité là 😉 – Broken Boussole ©

La cathédrale est ouverte tous les jours – sauf le mercredi – de 10h à 19h. Tarif : 550 roubles par personne (8€)

En nous promenant dans la forteresse, je suis tombée sur une affiche pour un festival de sculptures de glace. Autant dire que j’ai tout de suite voulu voir à quoi ça ressemblait. Une grande tente était dressée au milieu de la forteresse, près du bastion Narychkine.

Vidéo des sculptures de glace – Broken Boussole ©

Je pourrais dire que c’est un spectacle parfait pour les enfants, mais c’est aussi parfait pour les adultes. Les sculptures étaient magnifiques ! Les détails, les lumières, la dimension des pièces, tout était impressionnant 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diaporama des sculptures, des animaux au château ! – Broken Boussole ©

Ouvert du 21 décembre 2019 au 9 février 2020. Tarif : 470 roubles par personne (7€)

Tentons la comparaison météo : voici une vue depuis la porte de la Neva sur la forteresse Pierre & Paul entre février 2018 et janvier 2020.

Février sous la neige VS janvier sous le soleil – Broken Boussole ©

Toujours en glissade, j’ai voulu passer devant la mosquée de St-Pétersbourg. J’avais aperçu le dôme et les minarets lors de mon premier voyage, mais je n’étais pas venue jusqu’à l’édifice. Grosse erreur car l’architecture est sublime ! Et pourtant, la lumière n’était vraiment pas bonne quand j’ai pris les photos !

98
La mosquée de St-Pétersbourg – Broken Boussole ©
97
Imaginez ça avec une belle lumière 🙂 – Broken Boussole ©

Après ces belles découvertes, rien de tel qu’un dîner au Chacha pour se goinfrer de spécialités géorgiennes au fromage 😉

5 janvier : combinaison Ermitage et ballet

Pour terminer les visites en beauté, direction l’Ermitage ! Etant donné le temps d’attente à chaque fois, je craignais le pire pour visiter le musée. Au petit matin, la file d’attente arrivait presque à la colonne Alexandre sur la place du palais. Nous avons rejoint la file, sagement, j’étais persuadée qu’elle menait aux bornes ou j’avais acheté mon billet en 2018. Au bout de 30 minutes, prise d’un doute, je suis rentrée dans la cour de l’Ermitage et là je me suis rendue compte qu’il n’y avait qu’une dizaine de personnes aux bornes. J’ai donc directement acheté 2 billets d’entrée au tarif plein.

99
Le musée de l’Ermitage – Broken Boussole ©

Nous avons seulement perdu 30 minutes, ça aurait pu être pire 😉 En fait, si vous achetez un billet simple en tarif plein aux bornes, il n’y a quasiment pas d’attente. La file concerne les gens qui bénéficient d’un tarif spécial, ou qui veulent acheter des billets pour voir la salle des diamants ou la galerie du trésor par le biais de visites guidées.

100
L’escalier du Jourdain – Broken Boussole ©
108 salle du trone 194
La salle du trône – Broken Boussole ©

The Pavilion Hall – Broken Boussole ©

L’Ermitage fait partie des 3 plus grands musées du monde avec le Louvre à Paris et le MET à New-York. Pour avoir visité les 3, et même si je suis chauvine, l’Ermitage reste mon favori. Et pourtant, je suis plus Reina Sofia ou MoMA en matière de musées 😉

106 salle 195 Armorial hall
The Armorial Hall en 2018, en 2020 il y avait une exposition dans la salle – Broken Boussole ©

Nous avons donc passé plusieurs heures à visiter le musée, principalement le rez-de-chaussée (collections grecques et égyptiennes, bijoux…) et le 1er étage qui regroupe mes salles préférées : à savoir, la bibliothèque du tsar Nicolas ll, le boudoir, la salle 304, la salle 382, l’Armorial Hall, le Pavilion Hall, la salle du trône, la chapelle (que j’avais raté en 2018 !), la salle 197 et la salle 227.

105 boudoir
Le boudoir – Broken Boussole ©

En fait j’admire plus souvent l’architecture, la décoration des salles et le mobilier ouvragé que les tableaux… Je vais donc me contenter d’ajouter quelques photos =)

102 chapelle 271
La chapelle de l’Ermitage – Broken Boussole ©
103
Une mitre, avec rubis, améthystes, diamants, or & argent – Broken Boussole ©

Le musée est ouvert tous les jours – sauf le lundi – de 10h30 à 18h30 (21h30 le mercredi et le vendredi). Tarif : 700 roubles par personne (10€) – le musée est gratuit le 1er jeudi de chaque mois.

Après un déjeuner tardif chez Ketch Up au pied de l’hôtel, nous avons rejoint le théâtre Mikhaïlosvky pour assister à un ballet. Après la Bayadère au théâtre Mariinsky, le Lac des Cygnes au Liberté, voici Cendrillon au théâtre Mikhaïlovsky 🙂

112
En arrivant au théâtre Mikhaïlovsky – Broken Boussole ©

Quelles sont les différences notables entre le Mariinsky et le Mikhaïlovsky ? Dans ce dernier, la salle est plus petite, les tarifs sont beaucoup moins élevés, nous avons déposé nos affaires dans le vestiaire de notre étage, et été accompagnées par une hôtesse dans notre loge, je ne suis pas allée acheter une coupe pendant l’entracte et j’ai choisi la représentation du soir plutôt que celle du midi.

114
J’ai profité d’arriver en avance pour visiter d’autres loges #photos – Broken Boussole ©

J’ai aussi apprécié le petit mail récap reçu la veille de la performance. Je vais d’ailleurs partager avec vous les infos les plus importantes :

  • Le théâtre ouvre 30 minutes avant la représentation
  • Il y a un parking gratuit rue Inzhenernaya et rue Italyanskaya
  • Le parking payant le plus proche est situé au Grand Palace Shopping Center
  • Le vestiaire est situé dans le hall, sauf pour les billets pour le 1st, le 2nd et le 3rd circle ou il y a un vestiaire à chaque étage
  • Les bars sont ouverts avant le spectacle et pendant les entractes, au niveau du Dress et du 2nd circle

Vidéo : quelques minutes avant le début du ballet – Broken Boussole ©

Pour assister à ce ballet en 3 actes (durée 2h20 dont 2 entractes), tout le monde avait un look soigné. Dans les loges les plus chères, beaucoup de femmes portaient de belles robes, les hommes étaient en chemise, et le plus mignon, c’était les petites filles qui imitaient les ballerines depuis les balcons.

115
Fin du spectacle ! – Broken Boussole ©
116
Et effusion d’applaudissements ! – Broken Boussole ©

Tarif : 3000 roubles par personne pour des places centrales au 1er rang dans le 1st circle (43,5€)

Pendant ce voyage, il y a quelques endroits où je ne suis pas retournée : les cathédrales de Smolny, de la trinité ou de St Nicolas des marins, l’église de Tchesmé, le croiseur Aurore, la maisonnette de Pierre le Grand… mais pour apercevoir des photos et des descriptions, rendez-vous ici.

27
Depuis le canal Griboïedov – Broken Boussole ©

Et bien sûr, il y a encore des choses que je n’ai pas eu le temps de faire, comme dîner au restaurant Gogol, déguster du caviar au Caviar Bar de l’hôtel Belmond et voir un match de hockey du SKA. Mais surtout, ma prochaine visite à St-Pétersbourg aura lieu aux beaux jours, car j’ai bien l’intention de me rendre aux Palais de Peterhof et de la Grande Catherine, de vivre les nuits blanches et de profiter d’une promenade en bateau sur les canaux 😉

Un commentaire sur « Les incontournables de St-Pétersbourg en hiver & sans neige »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s