Séjour express en Haute-Vienne : histoire, patrimoine & quad

Le mois dernier, j’ai eu l’occasion de passer 2 jours en Haute-Vienne, et même si la météo n’était pas de mon côté, le Limousin vaut le détour. Oui, pour moi ça reste le Limousin 😉 En un laps de temps très court (48h), j’ai consacré une matinée à la visite d’Oradour-sur-Glane, un après-midi à une randonnée en quad et une matinée à la découverte de Limoges.

Se souvenir à Oradour-sur-Glane

Je vais commencer cet article par la découverte du village martyr d’Oradour-sur-Glane. Ce n’est pas le genre de visite qui vous donne le sourire, mais je ne pouvais pas être si près, et ne pas visiter ce lieu de mémoire. Ici, le 10 juin 1944, 642 habitants ont été massacrés par la division Waffen SS du régime nazi. Hommes, femmes et enfants ont été abattus et tous les bâtiments ont été brûlés. Ce village détruit a été classé monument historique 9 mois plus tard, par le Général de Gaulle pour « témoigner au monde entier, à travers les temps, des destructions accumulées sur notre territoire par 4 années d’oppression et de violences ».

1
Le centre de la mémoire – Broken Boussole ©

Ce site, le plus visité de Haute-Vienne, est ouvert 7/7. L’accès au village est gratuit et celui du centre de la mémoire est payant :

  • 7,8€ en tarif plein
  • 5,2€ pour les étudiants et les anciens combattants
  • Gratuit pour les enfants, les demandeurs d’emploi, les personnes en situation de handicap et les journalistes.

Je vous conseille de visiter le centre de la mémoire car la scénographie est claire, précise et surtout instructive. Il se décompose en 5 espaces distincts. On commence par un rappel du contexte : gouvernement de Vichy, montée du nazisme, annexions… Puis on découvre les chiffres et l’histoire des massacres en Europe de l’Est, avant de comprendre ce qui s’est passé le 8 et le 9 juin 1944 en Haute-Vienne. Ensuite, un film de 12 minutes est projeté, récit du drame du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.

Après la projection, on peut lire les unes des journaux comme celles du Franc-tireur, de l’Aurore ou encore de France Soir, qui mêlent informations sur Oradour et actualités mondiales liées à la guerre. On découvre également l’histoire de la reconnaissance nationale du village martyr et de la reconstruction. Enfin, la visite du centre s’achève sur une pièce sombre constellée de pavés lumineux contenant des messages et des citations.

C’est en sortant du centre, après avoir monté quelques escaliers que l’on franchit l’entrée du village.

2
L’entrée du village martyr – Broken Boussole ©
3
Puits tragique de la ferme de Lauze « ici des habitants furent enfouis » – Broken Boussole ©
4
Le village d’Oradour-sur-Glane… – Broken Boussole ©
5
… laissé en l’état – Broken Boussole ©

Les vestiges de l’époque – Broken Boussole ©

13
Plusieurs voitures sont toujours là – Broken Boussole ©

À 14h, les SS sont arrivés, ont encerclé le bourg pour réunir les habitants, hommes, femmes et enfants, y compris de certains villages voisins, sur le champ de foire.

11
Les habitants furent rassemblés ici – Broken Boussole ©
12
Les enfants également… – Broken Boussole ©

À 15h30, les SS ont emmené les femmes et les enfants dans l’église, et les hommes ont été acheminés à différents endroits du village, dans des granges, des boulangeries, des garages.

À 16h, les hommes ont été abattus par des mitrailleuses, avant d’être brûlés.

14
Très peu ont échappé à ce drame – Broken Boussole ©
17
La boulangerie Bouchoule – Broken Boussole ©
18
Dans tout le village on retrouve ce genre de plaques… – Broken Boussole ©
19
La forge Beaulieu – Broken Boussole ©
20
Dans l’allée menant au cimetière… – Broken Boussole ©

À 17h, les SS ont mis le feu à l’église, tirant sur les femmes et les enfants qui tentaient de sortir. Une seule femme a survécu.

21
Au niveau de la remise Beaulieu – Broken Boussole ©
22
L’église d’Oradour-sur-Glane – Broken Boussole ©
23
« Qu’ils reposent en paix car ils sont vivants dans l’éternité » – Broken Boussole ©
24
A l’intérieur de l’église à ciel ouvert – Broken Boussole ©
25
Ce qu’il reste de la cloche – Broken Boussole ©
26
L’arbre de la liberté – Broken Boussole ©

Le drame qui s’est déroulé ici n’a duré que quelques heures. Il n’y a eu qu’une poignée de rescapés, et moins de 10% des corps ont été identifiés…

Sur le chemin du cimetière – Broken Boussole ©

30
Le tombeau des martyrs – Broken Boussole ©
27
Cette visite a été très particulière – Broken Boussole ©
32
Mais c’est une vérité historique à ne pas oublier – Broken Boussole ©

Randonner en quad dans les monts du Limousin

Après la visite d’Oradour, quelque peu pesante, j’avais programmé mon activité coup de cœur. Pour tout dire, j’avais hésité entre une randonnée solo en kayak au lac de la Vassivière et une randonnée en quad en forêt. Sauf qu’un problème d’épaule m’empêche de pouvoir pagayer (mais pas de tenir un guidon) donc j’ai choisi le quad !

À Compreignac, il y a un centre tout-terrain, qui propose des stages de pilotage moto-cross mais aussi des randonnées en quad, d’une heure à 2 jours. Après un petit coup de fil avant le départ, et étant donné que je venais de Rennes, le propriétaire m’a dit que l’activité serait maintenue même si j’étais seule. Vous savez quoi ? J’ai eu le droit à une randonnée privée !

33
En pleine paperasserie ! – Broken Boussole ©

Pour l’occasion j’ai amené mon équipement personnel, casque, lunettes et gants, mais tout peut être fourni sur place, même des combinaisons pour la pluie 😉 J’ai décliné la combi pour rouler gaiement dans les flaques et la boue avec une veste blanche 😉

34
Le petit MXU 🙂 – Broken Boussole ©

Après avoir récupéré mon joujou pour l’après-midi – un MXU 300R – nous avons rejoint le terrain de moto-cross pour un petit entrainement. Je n’avais jamais piloté de quad en France, et jamais sur terrain gras (après 2 semaines de pluie intense en juin, je vous laisse imaginer l’état des chemins). Et bien en arrivant je n’étais pas fière ! Peut-être à cause de l’énorme aquaplaning que j’avais fait la veille sur le trajet Rennes/Limoges… Le terrain était ultra gras et pentu mais finalement ça l’a fait super vite 🙂

37
Première pause, spéciale panorama – Broken Boussole ©
35
Les monts du Limousin, le terrain de jeu parfait ! – Broken Boussole ©

La randonnée a été des plus agréables, même sous l’orage menaçant. Forêt, chemins, flaques, ponton, monts, étangs, biche en vadrouille, j’ai adoré ! En plus les nombreuses anecdotes de Christophe Meillat sur les accidents de parcours de certains pilotes m’ont bien fait rire ! Faut y aller quand même pour faire basculer un quad du ponton dans le ruisseau… Pour voir un résumé vidéo de 3 minutes sur Youtube, rendez-vous ici.

36
Deuxième pause, je me suis projetée au Canada avec les chatons 😉 – Broken Boussole ©

Après cette sympathique session, j’ai rejoint un de mes collègues de Master qui vit dans le coin, et qui est aussi un passionné de moto et de quad ! Heureux hasard, il vient d’acquérir le quad que j’espère m’acheter : un Maxxer 300. Après la randonnée « encadrée » sur le MXU, j’ai donc eu carte blanche pour m’amuser seule dans les chemins des monts d’Ambazac  !

38
L’étang de la Crouzille – Broken Boussole ©

Comment dire ? Je me suis éclatée et c’était un poil plus sportif, mais pour le coup je n’ai pas fait de film avec la GoPro puisque j’ai vu que les images prises pendant la randonnée n’étaient pas top niveau cadrage avec le harnais. Il faut que j’investisse dans une fixation casque 😉

39
Au guidon du maxxer ! – Broken Boussole ©

Découvrir Limoges en coup de vent

Le lendemain, je me suis rendue une paire d’heures dans le centre-ville de Limoges avant de rentrer directement à Rennes. Je savais que j’allais faire 5h30 de route, dont une grosse partie sur de la départementale, donc je ne me suis pas vraiment attardée et surtout je n’avais pas du tout prévu d’itinéraire pour visiter.

J’ai choisi de me garer dans le parking souterrain « République » dans l’hyper centre afin de visiter à pied. Pour débuter, je me suis rendue à la gare des Bénédictins, un monument historique.

40
Premiers pas du côté de la gare – Broken Boussole ©

Moi qui suis habituée à Montparnasse, j’ai trouvé cette gare magnifique ! Inaugurée en 1929, son campanile mesure près de 60 mètres de haut et sa coupole est en cuivre. La coupole n’était pas aussi foncée à l’origine, mais suite à un incendie en 1998, elle a dû être reconstruite.

41
La gare des bénédictins – Broken Boussole ©

Bien sûr, je ne me suis pas privée et je suis allée voir à quoi ça ressemblait à l’intérieur. J’ai adoré les vitraux art déco ! On trouve aussi beaucoup de sculptures, notamment des statues qui symbolisent les régions desservies par la compagnie du Paris-Orléans.

43
Sous le dôme de la gare – Broken Boussole ©
44
Les verrières – Broken Boussole ©
46
La Bretagne est dans la place 😉 – Broken Boussole ©

Je suis ensuite descendue vers la place Jourdan et la rue neuve Saint-Etienne. Limoges, ça monte et ça descend, pas autant qu’à San Francisco mais quand même ! C’est dans cette rue qu’on trouve le musée de la Résistance, et qu’on a une superbe vue sur la Cathédrale Saint-Etienne depuis la place éponyme. Les rues adjacentes sont également charmantes.

Pas trop dépaysée 😉 – Broken Boussole ©

48
Rue porte panet – Broken Boussole ©

Avant de visiter la cathédrale, j’ai rejoint les jardins de l’évêché, dont les différentes terrasses offrent des vues sur la Vienne, la cathédrale et les vestiges de l’abbaye de la Règle.

49
Bienvenue aux jardins de l’évêché – Broken Boussole ©
51
Sur la terrasse inférieure – Broken Boussole ©

Cette abbaye est un ancien monastère de bénédictines, qui date du 9ème siècle. Elle a donné son nom au quartier de l’abbessaille : un quartier populaire où se mêlaient les laveuses, les sabotiers ou encore les charpentiers qui utilisaient les bois flottés arrivant de la montagne.

50
L’abbaye de la Règle – Broken Boussole ©

L’abbaye a été détruite au 20ème siècle mais il est possible de visiter les souterrains de la Règle avec l’Office de tourisme. Malheureusement il n’y a pas de visite le vendredi/samedi/dimanche, pas de chance 😉

52
La gloriette, refaite à l’identique par les compagnons du devoir – Broken Boussole ©
53
La cathédrale, entre 2 terrasses – Broken Boussole ©
54
Toujours la cathédrale, depuis une terrasse supérieure, à gauche le clocher gothique – Broken Boussole ©
56
Vue des jardins, sur les autres terrasses – Broken Boussole ©
55
Sur la gauche, l’ancien musée de l’évêché construit en 1912, devenue depuis 2010 le musée des Beaux-Arts – Broken Boussole ©

Il est temps d’enfin découvrir la cathédrale, et son histoire. Ce qui m’a le plus marqué c’est l’histoire du clocher gothique. Il a été construit avant le reste de l’édifice, dès 1242. Ce clocher ne mesure pas moins de 62 mètres de haut et il était surmonté d’une flèche en pierre de 18 mètres.

57
La cathédrale Saint-Etienne de Limoges – Broken Boussole ©
60
Au pied de Saint-Etienne de Limoges – Broken Boussole ©

Je dis était, car en 1443, un ouragan a endommagé la flèche et en 1483, un orage l’a détruite. La flèche a donc été remplacée par une flèche en bois couverte de plomb qui sera foudroyée en 1571. Un feu s’est déclenché et a atteint la charpente ce qui a fait fondre les 11 cloches ! En 1574 le clocher a été restauré mais sans flèche. La cathédrale possède également un clocher roman de 7 étages.

59
Le détail des sculptures & vitraux – Broken Boussole ©
58
Encore et toujours – Broken Boussole ©

Après un tour de l’édifice, je suis entrée dans la cathédrale qui se visite gratuitement.

67
L’intérieur de la cathédrale – Broken Boussole ©
66
L’Orgue à contre-jour – Broken Boussole ©

Il y a énormément de choses à découvrir à l’intérieur, des chapelles, des tombeaux, des vitraux… Comme par exemple, la chapelle de la Vierge qui date du 13ème siècle et a été décorée par Alexandre Denuelle.

63
La chapelle de la Vierge – Broken Boussole ©
64
Et le détail de ses colonnes – Broken Boussole ©

Ou encore, le tombeau de Bernard Brun, qui n’était pas évêque mais qui a souhaité reposer près de son oncle : Raynaud de la Porte.

61
Le tombeau de Bernard Brun – Broken Boussole ©
62
Les vitraux colorés – Broken Boussole ©

Après cette visite, j’ai voulu rejoindre le quartier de la boucherie, mais j’ai fait un petit crochet par la mairie de Limoges qui est superbe ! Inaugurée en 1883, elle est de style néo-renaissance.

69
L’hôtel de ville de Limoges – Broken Boussole ©

Ce que j’ai aimé ce sont tous les détails historiques sur la façade ! On y voit l’horloge et le blason de Limoges, mais aussi 2 figures qui symbolisent l’orfèvrerie et l’émaillerie, ainsi que 4 médaillons en céramique représentant 4 figures de Limoges : Léonard Limosin, Henri-François D’Aguesseau, Pierre Vergnaud et Louis Jourdan.

70
Les 4 médaillons sont signés Giandomenico Facchina – Broken Boussole ©

Quant à la magnifique fontaine sur la place, elle est faite de porcelaine, bronze & granit.

71
La fontaine de porcelaine forcément ! – Broken Boussole ©

Une fois arrivée rue de la Boucherie, j’ai découvert de nombreux restaurants et bars, des librairies sympas mais surtout une petite chapelle : celle de Saint Aurélien.

72
La chapelle Saint Aurélien – Broken Boussole ©

Elle a été construite au 15ème siècle, puis vendue lors de la révolution, et enfin rachetée par un membre de la confrérie de Saint Aurélien. À ce jour, elle appartient toujours à la confrérie.

73
Rue de la boucherie – Broken Boussole ©
74
La devanture d’un libraire ❤ – Broken Boussole ©

À deux pas d’ici, on trouve aussi les halles ! J’ai adoré me promener dans ce quartier qui m’a rappelé Rennes (pardon pour le chauvinisme) 😉

75
Les Halles centrales de Limoges – Broken Boussole ©
76
Jolies non ? – Broken Boussole ©

N’hésitez pas à aller voir la cour du temple également, malheureusement je n’ai pas de photo suite à une suppression par inadvertance 😉 Mais j’ai aussi adoré le bâtiment de la DRAC !

77
C’est plein de charme ! – Broken Boussole ©

En tout cas, j’ai beaucoup aimé la ville et les nombreux panneaux explicatifs disséminés partout. C’est agréable de pouvoir découvrir l’histoire d’un lieu en un coup d’œil !

78
Quel que soit l’angle – Broken Boussole ©

Ainsi s’achève cet article. Si je reviens dans cette zone, ce sera sûrement en Dordogne et dans le Lot, j’avoue que les gouffres, la canyoning, la dégustation de truffe ou le rafting ça me botte bien (mais pas en juillet ni en août) !

En ce qui concerne la chaîne YouTube, j’ai mis en ligne 3 vidéos depuis le 1er juillet :

La qualité des vidéos et du montage s’améliorera avec les futurs tournages, les futures fixations de GoPro, et avec l’expérience 😉 En attendant, j’ai de quoi créer des films sur Malte (2017) et la Russie (2018), donc surveillez régulièrement la chaîne. Et puis, je pense mettre en ligne la vidéo du jet ski à la Baule demain 😉

À bientôt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s